Le Phare d’Eckmühl

Place du Maréchal Davout 29760 Penmarc’h. Contact : 06 07 21 37 34 Horaires d’ouverture. D’avril à septembre : tous les jours de 10h30 à 18h30. En juillet-août : tous les jours de 10h30 à 19h30. Du 1er au 21 octobre : tous les jours de 14h à 18h. Du 22 octobre au 6 novembre : de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Du 7 au 13 novembre : de 14h à 18h.

Ouvertures soumises à des conditions météorologiques favorables. Dernière montée une 1/2 heure avant la fermeture. Tarifs. Adulte : 3€. Réduit : 1.50 € (7-18 ans, étudiant, demandeur d’emploi). Groupe : 2.50€ (à partir de 10 personnes, réservation obligatoire sauf en juillet-août). Groupe scolaire : 1.50€ (réservation obligatoire). Possibilité de billet couplé avec les expositions du Vieux Phare de Penmarc’h. Présentation. Le Phare d’Eckmühl a été inauguré en 1897. Il porte le nom d’une bataille napoléonnienne remportée par le Maréchal d’Empire Davout en 1809 en Bavière. Dans son testament, la Marquise de Blocqueville, fille du Maréchal, a légué la somme de 300 000 francs pour que soit érigé un phare sur la côte française qui porterait le nom de la bataille remportée par son père. À cette époque, ce legs est inespéré pour Penmarc’h. Des matériaux nobles comme le granite de Kersanton, les plaques d’opaline et le bronze poli sont utilisés pour la construction du nouveau phare. Repère des navires, le phare d’Eckmühl a une portée lumineuse de 45 km, la durée de rotation de ses feux est de 5 secondes. Il mesure 65 mètres et compte 307 marches. La corniche offre aux visiteurs une vue panoramique imprenable sur la Baie d’Audierne et la barrière rocheuse des Étocs. Le Phare d’Eckmühl est classé aux Monuments Historiques depuis le 23 mai 2011. Les recommandations pour la visite. Pour des raisons de sécurité, la visite du phare s’effectue par groupe de 40 personnes maximum. La visite dure environ 30 mn. Les enfants de moins de 12 ans doivent être systématiquement encadrés et surveillés par un adulte. L’ascension de la tour, qui compte 290 marches, nécessite une bonne condition physique. Elle est notamment interdite aux personnes ayant des troubles cardiaques ou respiratoires.Les animaux ne sont pas admis à l’intérieur du phare. Les visites nocturnes. En juillet et en août, les mardis de 21h30 à 23h45, les guides vous ouvrent les portes de ce géant pour une visite guidée de 45 mn. Trois visites sont organisées par soirée, à 21h30, à 22h15 et à 23h. Places limitées à 20 personnes, règlement obligatoire au moment de la réservation. Renseignements et réservations au Vieux Phare : 02 98 58 72 87

Le Vieux Phare

Rue des Naufragés 29760 Penmarc’h. Contact : 02 98 58 72 87 Horaires d’ouverture. Avril, mai, juin et septembre : tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h. Juillet et août : tous les jours de 10h30 à 18h30. Tarifs. Adulte : 3,20€. Réduit : 1,70€ (7-18 ans, étudiant, demandeur d’emploi). Groupe : 2,70€ (à partir de 10 personnes, réservation obligatoire pour les groupes). Groupe scolaire : 1,20 € (réservation obligatoire). Possibilité de billet couplé avec la visite du Phare d’Eckmühl. Présentation. Situé au pied du Phare d’Eckmühl. L’ancien phare, datant de 1835, est aujourd’hui un centre de découverte maritime. Au rez-de-chaussée, les visiteurs découvrent l’histoire des phares et balises. Au premier étage, des expositions d’art moderne et contemporain sont présentées en collaboration avec les musées nationaux, municipaux, les galeries et les artistes indépendants. L’histoire des phares et balises. Espace scénographique dédié à l’histoire des phares de Penmarc’h et d’ailleurs. Cette exposition permet aux visiteurs de comprendre l’usage et le fonctionnement d’un phare. À découvrir également des lentilles Fresnel, une maquette du phare d’Armen (phare au large de l’Île de Sein), le témoignage sous forme d’une vidéo d’un gardien de phare et des anecdotes…

Retour sur l’exposition “1909, entre tradition et insouciance”

1909, entre tradition et insoucianceEn 2015, la ville de Penmarc’h s’est enrichie de près de 800 plaques photographiques portant sur le Pays Bigouden et généreusement léguées par Mme Christiane Orth. Afin de garantir une conservation pérenne de ce trésor patrimonial, et en partenariat  avec le musée départemental breton de Quimper, un vaste programme de numérisation a été entrepris. Une partie de cette collection inédite a été présentée au public lors d’une exposition en 2016. Les photographies constituent un témoignage exceptionnel sur la vie en Pays Bigouden en 1909. Les scènes de vie, portraits de famille, de groupes ou d’enfants, les paysages sont autant de thèmes qui ont capté l’attention du photographe amateur. Les photos ci-dessous représentent une partie de la collection. Paul Dopff, le photographe. Ce parisien, passionné de peinture, découvre Saint-Guénolé grâce au chemin de fer et au tout nouveau train Birinik en 1909. Fasciné par cet univers maritime, par ces traditions et par les paysages de cette côte sauvage, il pose ses valises et sillonne le Pays Bigouden accompagné de son imposant matériel photographique. Il s’intéresse surtout aux pardons, aux processions où les costumes et coutumes sont totalement étrangers à ces habitudes parisiennes. Il affectionne également les enfants, et photographie leur insouciance au travers de leurs occupations quotidiennes. Ces plaques aujourd’hui toutes numérisées, constituent un patrimoine iconographique exceptionnel pour notre commune.

Vignette - Portraits et scène de vie