L’association Bastet a stérilisé et vacciné 166 chats en 2020

Au cours de l’année 2020, après 13 ans d’existence, l’association BASTET a encore recueilli, fait stériliser, identifier, vacciner 166 chats abandonnés ou errants sur la commune de Penmarc’h : 92 femelles et 74 mâles. 155 ont été adoptés. 11, non sociables, ont dû être relâchés (ces derniers sont nourris chaque jour par les bénévoles de l’association). Ces chiffres prouvent que de nombreux propriétaires irresponsables n’ont pas encore compris qu’adopter un animal est un engagement.

Une femelle peut avoir trois portées par an au minimum et donner naissance à 6 chatons par portée. Il ne suffit pas d’adopter un animal, il faut être capable de le rendre heureux, d’assumer ses responsabilités : le faire identifier (obligatoire), stériliser et vacciner. Nous avons d’ailleurs été confrontés à une épidémie de typhus : la seule solution pour l’enrayer est la vaccination.

Certaines familles ne prennent pas le temps de « s’adapter » à leur nouveau compagnon, de « s’apprivoiser » mutuellement et nous demandent de le reprendre au bout de quelques jours. Un animal n’est pas un objet ! Un chat coure, miaule, bouge, demande des câlins. Il faut prendre le temps de s’habituer à lui et de cohabiter avec lui. Nous rappelons qu’il est indispensable, après avoir adopté un chat, de ne pas le laisser sortir pendant une période d’au moins 4 semaines afin qu’il s’habitue à son nouvel environnement. D’autre part, pour le moment, nos chats à l’adoption ne seront pas visibles au magasin Truffaut de Quimper pour cause de restructuration de cet espace. Nous remercions la mairie de Penmarc’h pour son aide financière, les vétérinaires partenaires qui nous soutiennent depuis la création de l’association ainsi que les adhérents et donateurs.

En raison des contraintes sanitaires, notre assemblée générale se tiendra au mois de mai. Association BASTET 06 44 99 42 77

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19

citykomi

 

Identifier et répertorier les oiseaux de votre jardin !

Affiche des oiseaux à télécharger

Chaque année, le dernier week-end de janvier, comptez les oiseaux de votre jardin avec Bretagne Vivante et le GEOCA (Groupe d’Études Ornithologiques des Côtes-d’Armor) !

Initiée par le GEOCA en 2009 dans le département des Côtes-d’Armor, l’opération « Oiseaux des jardins » vise à recenser de façon ponctuelle, l’abondance des principales espèces d’oiseaux fréquentant les jardins en hiver.

Cette opération de sciences participatives se veut à la fois un moment de sensibilisation et d’information sur les oiseaux les plus communs. Elle constitue également un outil de connaissance sur l’évolution des populations de ces espèces qui connaissent, pour certaines, de dramatiques chutes d’effectifs ces dernières années. Elle est donc reconduite chaque année à la même période.

Le comptage des oiseaux des jardins : les 30 et 31 janvier 2021 !

Comment participer ?

Cette opération est à la portée de tous. La méthode est simple :

  • Choisir un lieu d’observation (votre jardin, votre école, votre lieu de travail, un parc…) et une journée (samedi ou dimanche).
  • Observer et noter pendant 1 heure tous les oiseaux que vous verrez dans ce même lieu. – Saisissez vos données en ligne ou sur le formulaire papier.
  • Afin d’éviter de compter les mêmes oiseaux plusieurs fois : ne noter dans le tableau de saisi QUE le nombre maximum d’individu vus en même temps ! Exemple : si vous voyez 2 mésanges, puis plus trad 4 mésanges : notez 4 mésanges dans le tableau.
  • Si les oiseaux ne peuvent pas être identifiés, ne les pas notez dans le tableau.

Comment nous faire parvenir vos observations ?

Deux solutions pour nous retourner votre fiche d’observation téléchargeable ici.

> Par La Poste, en nous renvoyant la fiche d’observation à découper sur le dépliant.
> Par internet, en remplissant le formulaire en ligne ou en scannant le formulaire du dépliant et en le renvoyant à enquetes-geoca@orange.fr

 

Bretagne Vivante
19 rue de Gouesnou 29200 Brest
02 98 49 07 18

Travaux interface ville-port du 01/02 au 05/02/2021 : carrefour rue Lucien Le Lay, rue Pierre Sémard et rue de la Joie

La mairie de Penmarc’h vous informe des travaux en cours ou à venir. Ils concernent le carrefour de la rue Lucien Le Lay, la rue Pierre Sémard et rue de la Joie.

Continuité des travaux d’Interface ville-port

Du 01/02/2021 au 05/02/2021, le carrefour de la rue Lucien Le Lay, la rue Pierre Sémard et la rue de la Joie seront barrés à la circulation pour permettre la continuité des travaux de l’interface ville-port de St Guénolé.

Les mesures suivantes s’appliqueront :

  • Le carrefour de la rue Lucien Le Lay, la rue Pierre Sémard et la rue de la Joie seront fermés à la circulation.
  • L’accès nord de la place Casanova sera fermé à la circulation.
  • L’accès aux commerces se fera par la rue Danielle Casanova.
  • La déviation pour rejoindre la zone portuaire se fera par la rue Jean Jaurès.
  • Le retour vers Penmarc’h Bourg, depuis la zone portuaire, se fera par la rue Lucien Larnicol, la rue Frédéric Joliot Curie et la route de Kervédal.
  • Les usagers, à destination de la rue de la Joie en provenance du Bourg de Penmarc’h, seront déviés par la rue de Kerameil, la rue de Pont Nevez, la rue de Kerbonnevez et la rue du 8 Mai 1945.
  • Les usagers, à destination de St Guénolé en provenance de St Pierre, seront déviés par la rue du 8 Mai 1945, la rue de Kerbonnevez, la rue de Pont Nevez et la rue de Kerameil.

Agrandissez la carte en cliquant ici.

Téléchargez l’arrêté en cliquant ici.

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19

citykomi

 

Cambriolages sur la commune et le Pays Bigouden, la vigilance est de rigueur

Le Pays Bigouden fait face à une recrudescence sans précédent de cambriolages : en deux mois autant qu’en un an ! La gendarmerie du Guilvinec souhaite adresser à la population un message de sensibilisation demandant aux habitants et aux voisins d’être vigilants. N’hésitez pas à contacter sans hésiter et rapidement le 17 ou la brigade du Guilvinec pour prévenir des allers et retours suspects dans un quartier, de voitures ou de personnes qu’ils ne connaissent pas.

Les cambriolages sont en augmentation dans beaucoup de communes. Pour éviter les vols en ville comme à la campagne, certaines précautions sont à prendre. Les conseils à connaître pour prémunir votre maison ou votre appartement contre les intrusions.

Tout d’abord, sachez qu’aucun appartement ou maison ne peut être protégé à 100 %. Un cambrioleur expérimenté parviendra toujours à trouver le moyen d’entrer par effraction dans un domicile. L’important est de ne pas tenter les cambrioleurs et de prévoir des dispositifs assez dissuasifs pour que votre logement ne devienne pas une cible potentielle.

Avant d’investir dans des systèmes sophistiqués, sachez que les précautions les plus utiles reposent avant tout sur le bon sens. Une grande partie des risques pourront être évités si vous êtes suffisamment attentif au quotidien. Sachez dans tous les cas qu’un cambriolage peut avoir lieu aussi bien :

  • la nuit que le jour (matin ou après-midi) ;
  • en votre présence qu’en votre absence.

En cas d’absence

Le plus souvent, les cambrioleurs opèrent lorsque l’occupant n’est pas chez lui. Statistiquement, ils affectionnent particulièrement les horaires de journée (entre 10 et 15 heures), lorsque les habitants sont supposés être au travail.

Dans tous les cas, les cambrioleurs n’ont besoin que de quelques minutes pour entrer chez vous et trouver ce qui les intéresse (en priorité : de l’argent liquide, des bijoux, de l’or, des clés de voiture…). Pensez donc à toujours fermer votre porte à clé et, si possible, vos volets lorsque vous quittez votre domicile, y compris lorsque vous vous absentez pour une courte durée. Soyez également vigilant lorsque vous faites du jardinage ou un barbecue dans votre jardin de derrière : pensez à fermer votre porte d’entrée.

Si vous avez un système d’alarme chez vous, pensez également à l’enclencher même pour une absence de courte durée (une course, la promenade du chien…).

Si vous vous absentez quelques minutes ou quelques heures, vous pouvez également laisser une radio ou une télévision allumée pour simuler une présence.

Étiquette de boîte aux lettres

Les méthodes de la plupart des cambrioleurs reposent d’abord sur le repérage en amont en vue de savoir comment le logement est sécurisé et qui habite les lieux. Certains auront ainsi tendance à s’en prendre aux logements habités par des personnes seules, et notamment une personne âgée ou une femme isolée. Si vous êtes une femme, pensez à ne faire figurer que votre nom sur votre boite aux lettres. Évitez donc de mettre votre prénom ou un « madame X » ou « mademoiselle X » sur votre étiquette.

Clés

N’indiquez jamais votre nom ou votre adresse sur votre trousseau de clés. En cas de perte, la personne qui retrouverait vos clés pourrait ne pas être animée des meilleures intentions… Pour la même raison, pensez à ne pas mettre vos papiers et vos clés dans le même vêtement quand vous sortez. Si vous vous le faites voler, le voleur pourra en profiter pour se rendre chez vous.

En cas de perte de vos clefs, faites changer toutes vos serrures le plus rapidement possible. Pour que vos proches accèdent au logement, faites des doubles mais ne cachez jamais un trousseau sous le paillasson, dans le jardin, dans votre boîte aux lettres…

Vol de voiture

Pensez également à prendre vos clés de voiture lorsque vous vous absentez plusieurs jours et à ne pas les laisser trop en évidence dans votre logement. Un certain nombre de cambrioleurs sont en effet spécialisés dans le vol de voitures. Les clés de voiture sont leur principal objectif lors de leur « visite » du logement, et ce notamment quand un modèle de véhicule recherché (voiture chère et/ou puissante) se trouve garé devant chez vous.

Assurances

Certains contrats d’assurance ne prévoient pas de dédommagement en l’absence d’effraction. Pensez donc alors à bien fermer vos portes et vos fenêtres et à changer le plus vite possible vos serrures lorsque vous perdez vos clés. De la même manière, soyez vigilants si quelqu’un sonne chez vous pour vous vendre quelque chose : ne laissez jamais un inconnu passer votre porte. N’hésitez pas à demander la carte professionnelle de la personne pour vous assurer de sa fonction, et ce même si cette personne est en uniforme ou en tenue de travail (policier, pompier, éboueur, plombier…).

Les contrats d’assurance habitation exigent le plus souvent des conditions de sécurité minimum. Pensez à bien vous mettre en conformité avec les conditions prévues par votre contrat (serrures, fenêtres…) afin de vous assurer d’être bien remboursé en cas de cambriolage.

Par précaution, pensez à photographier tous vos objets de valeur (meubles, tableaux, bijoux…). Cette mesure vous sera utile pour demander le remboursement du vol à votre assureur.

Alarme et système de sécurité

Statistiquement, la présence d’une alarme diminue les risques d’être cambriolé.

Mais les systèmes de protection d’un logement peuvent prendre de nombreuses formes : alarmes, portes ou vitres blindées, volets renforcés, etc. Avant d’en choisir un, pensez :

  • à prendre contact avec votre assureur, un commissariat ou une gendarmerie qui pourront vous conseiller sur les principaux risques correspondant à votre type de logement et les systèmes fiables que vous pouvez mettre en place ;
  • à faire jouer la concurrence en demandant des devis à plusieurs installateurs.

Une fois que vous avez opté pour une installation, pensez à la vérifier régulièrement afin de vous assurer qu’elle fonctionne encore. Certains appareils peuvent ne plus fonctionner quelques années seulement après leur installation…

Sachez enfin que la mise en place d’un système de vidéo-surveillance dans son jardin est légale mais encadrée. Voir ce que dit la loi sur l’installation d’une caméra de surveillance à l’extérieur de chez soi.

Coffre-fort

Si vous avez des objets de valeur chez vous (bijoux, œuvres d’art…) ou d’importantes sommes d’argent liquide, la location d’un coffre-fort à la banque peut vous permettre de minimiser l’importance des vols en cas de cambriolage. Les espèces et les petits objets de valeur faciles à transporter sont en effet bien souvent les objectifs prioritaires des cambrioleurs lorsque ces derniers pénètrent dans un appartement ou une maison. Les placer dans un coffre-fort loué à la banque vous permettra donc de les protéger et de ne laisser chez vous que des objets de moindre valeur. Avant de choisir votre coffre-fort, n’hésitez pas à lire nos conseils en cas de location de coffre-fort à la banque.

Source : https://droit-finances.commentcamarche.com/

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19 – contact@penmarch.fr

citykomi 

Plaisanciers, soyez vigilants avec vos annexes !

L’occupation des navires de plaisance est réglementée dans les ports. Seules les annexes bien identifiées (nom du navire et numéro d’immatriculation) sont autorisées à stationner dans la zone dédiée au port de plaisance communal de Kérity, comme indiqué dans le règlement portuaire. Suite à une campagne de marquage menée en fin d’année 2020, certaines annexes ont déjà été retirées et entreposées par les services techniques de la ville, dans l’attente de leur identification par leur propriétaire. Cette identification permet de prévenir les propriétaires en cas de nécessité mais également, de retirer les annexes « ventouses » .
Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter le bureau du port au 02 98 58 89 61.

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19

citykomi

Arrêtés municipaux : rue Lucien Le Lay et rue Traverse

La mairie de Penmarc’h vous informe des arrêtés municipaux en cours ou à venir. Ils concernent la rue Lucien Le Lay et la rue Traverse.

Rue Lucien Le Lay : travaux d’effacement du réseau basse tension

Du 26/01/2021 au 09/02/2021, la circulation dans la rue Lucien Le Lay sera réglementée par l’intermédiaire d’un alternat manuel ou par des panneaux B15-C18. La vitesse sera limitée à 30 km/heure et le dépassement des véhicules sera interdit.

Rue Traverse : travaux de raccordement au réseau électrique

Le 19/02/2021, la rue Traverse sera rétrécie pour permette à une entreprise de procéder à des travaux de raccordement électrique. Le rétrécissement de la voie sera matérialisée par des panneaux ou des plots.

 

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19

citykomi

École d’Auguste Dupouy – Des ateliers pour repérer et identifier les oiseaux

Dans le cadre de la campagne de comptage des oiseaux organisée les 30 et 31 janvier 2021 par Bretagne Vivante, Steven Hélias, animateur de la CCPBS (Communauté de Communes du Pays Bigouden Sud) a proposé des ateliers aux élèves des classes de CM1 et CM2 de l’école Auguste Dupouy. Au cours de 2 séances, les enfants ont observé et identifié les oiseaux dans la cour de leur école. À l’aide d’une fiche d’identification et d’une paire de jumelles, ils ont appris à reconnaître et à se familiariser avec les mésanges, rouges-gorges et autres espèces.

Ces ateliers ont pour objectif de sensibiliser les enfants à leur environnement. Repérer et identifier les oiseaux dans la cour de récréation, dans un lieu public, dans un jardin… est une activité ludique qui permet de mieux comprendre la biodiversité qui nous entoure.

À l’issue des séances, chaque enfant s’est vu remettre une fiche d’identification qui, nous n’en douterons pas, sera utilisée lors de la campagne de sensibilisation, ainsi qu’à d’autres périodes de l’année.

Des ateliers accessibles à tous

Rouge-gorge

Afin de rendre efficace le comptage des oiseaux, les 2 Communautés de Communes du Pays Bigouden proposent une sensibilisation à la biodiversité et plus particulièrement aux oiseaux présents dans les jardins le samedi 23 janvier 2021 au Guilvinec (complet) et au parc de la halle Raphalen à Plonéour Lanvern.

Observer les oiseaux peut se révéler être une source de plaisir. Les plumes colorées, les chants mélodieux, les rituels autour de la construction du nid et du nourrissage des petits, font des oiseaux des acteurs de la nature passionnant à suivre au fil des jours.

La biodiversité, l’ensemble des espèces animales et végétales, est l’objet de nombreuses menaces souvent générées par l’homme. Parallèlement, on assiste à une baisse des connaissances de la nature surtout de la part des jeunes générations que cette sensibilisation à la biodiversité peut pallier.

Passer à l’action en participant au comptage des oiseaux des jardins

Avant de protéger, il est essentiel de mieux connaître la nature en l’observant. La CCPBS et la CCHPB (Communauté de Communes du Haut Pays Bigouden) vous invitent à participer au comptage des oiseaux des jardins. Votre mission : suivre pendant une heure l’activité ornithologique du jardin et compter les espèces et le nombre d’individus par espèce.

Deux ateliers le samedi 23 janvier 2021 au Guilvinec et à Plonéour Lanvern

Afin d’initier les Bigoudens à la reconnaissance des oiseaux (mésanges et autres troglodytes), les deux collectivités vous donnent rendez-vous le samedi 23 janvier 2021 :

  • à 10h30, au parc du Moulin Mer au Guilvinec (complet),
  • à 14h00, au parc des Halles Raphalen à Plonéour-Lanvern (jusqu’à 15h30). Il reste quelques places, ne tardez pas pour réserver.

Chacun repartira avec un document illustré permettant de reconnaître les oiseaux des jardins les plus courants et de compter efficacement les oiseaux pendant tout le week-end voire toute l’année ! Pour aller au-delà, les animateurs évoqueront les manières d’aménager le jardin afin qu’il soit favorable à accueillir les plantes sauvages, les insectes…et au bout de la chaîne les oiseaux.

Une animation en extérieur dans le respect des règles sanitaires

Afin de respecter les règles sanitaires, le nombre de participants est limité à 20 personnes par session. Il est indispensable de réserver au 07 88 09 14 01. Chaque personne devra prévoir son masque et son propre matériel d’observation (paire de jumelles).

 

Photo à la une : les élèves de l’école Auguste Dupouy dessinent les oiseaux observés dans la cour de leur école.

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19

citykomi

Covid-19 – Vaccinations : inscriptions au centre de Quimper

Suite à l’article paru dans la presse locale, ce mercredi 20/01/2021, la Mairie de Penmarc’h souhaite apporter quelques précisions. Les services communaux n’ont pas la possibilité de prendre un rendez-vous pour la vaccination des personnes. Les habitants de +75 ans doivent continuer de contacter le 02 57 18 00 61 malgré la saturation actuelle liée au nombre de doses de vaccins disponibles. Le centre de vaccination dédié est sur Quimper mais l’ARS (Agence Régionale de la Santé) doit nous informer de la création prochaine d’un centre à Pont-l’Abbé.

Cependant, les personnes n’ayant aucune possibilité de se déplacer peuvent contacter la mairie ou le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) afin de se signaler et qu’une solution soit recherchée. Les personnes qui souhaitent des renseignements sur la vaccination doivent par ailleurs se rapprocher de leur médecin traitant.

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19

citykomi 

Penmarc’h solidaire – Le CCAS reprend ses permanences à St Guénolé

À compter du mardi 19 janvier 2021, les deux agents du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) reprendront leurs permanences, les mardis et jeudis, à St Guénolé dans leur local situé au 95 rue Lucien Le Lay. La municipalité s’y était engagée lors de sa campagne électorale.

Après la réhabilitation de la mairie, les services du CCAS ont rejoint les services administratifs de la maison commune. À la suite de ce déménagement, plusieurs administrés n’avaient pas de moyen de locomotion pour rejoindre le Bourg ou tout simplement n’osaient pas franchir la porte de la mairie pour demander une aide. La nouvelle municipalité, consciente de cette problématique, a décidé de réinstaurer de nouvelles permanences à St Guénolé. Les élus et les agents municipaux se veulent disponibles et souhaitent renforcer les liens auprès des personnes les plus démunies et / ou en situation difficile.

Gwenola Le Troadec et Fabienne Le Gars, ravies de cette réouverture

Le rôle du CCAS

Le CCAS est un service de proximité, accessible à tous. Les principales missions consistent à accompagner les personnes en difficultés et les personnes isolées dans leurs démarches administratives, informer sur le maintien à domicile des personnes âgées (portage de repas, aide à domicile, téléalarme…) et les possibilités d’aides financières (APA, aide sociale), distribuer l’aide alimentaire pour les personnes en difficulté financière, tenir à jour le registre des personnes isolées… Les agents du CCAS proposent un accompagnement personnalisé en toute discrétion. L’objectif est de venir en aide et de faciliter le quotidien des citoyens.

Des agents à votre écoute

Toute l’année, les agents vous accueillent :

  • à St Guénolé : les mardis de 9h à 12h et les jeudis de 13h30 à 17h en accès libre. Les mardis de 13h30 à 17h et les jeudis de 9h à 12h, sur rendez-vous.
  • à la mairie, au Bourg : lundi et vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h. Le mercredi matin de 9h à 12h.

Dans un souci de faciliter le quotidien et proposer des services de proximité ; la mission locale, les assistantes sociales, le Conseil Départemental, le service social maritime et les services des finances organiseront des permanences à St Guénolé.

Penmarc’h solidaire, la municipalité et les agents du CCAS restent l’écoute des Penmarc’hais et veillent à leur bien-être. Pour toute demande, n’hésitez pas à vous déplacer les mardis et jeudis à St Guénolé.

Photo à la une : Fabienne Le Gars, adjointe ; Charlotte Le Pichon et Amandine Decamps, agents du CCAS ; Gwenola Le Troadec, maire de Penmarc’h devant le local du CCAS à St Guénolé.

 

Centre Communal d’Action Sociale
02 98 58 44 45

Jean-Michel Le Boulanger, vice-président en charge de la culture et Thierry Le Nédic, directeur des affaires culturelles au Conseil Régional, apportent leurs soutiens aux structures municipales et associations

Jean-Michel Le Boulanger et Gwenola Le Troadec

Le 15 janvier 2021, Jean-Michel Le Boulanger et Thierry Le Nédic, respectivement vice-président et directeur de la culture et des pratiques culturelles à la Région Bretagne ont souhaité se rendre à Penmarc’h afin de rencontrer certains acteurs de la vie culturelle : les responsables des structures municipales et les présidents de quelques associations.

Penmarc’h est une ville dynamique et attractive. La richesse et la diversité des activités et des équipements culturels y contribue. Cependant, en raison de la crise sanitaire, tous les établissements recevant du public, à l’image du  cinéma Eckmühl, de la salle de spectacle Cap Caval ou encore du Phare d’Eckmühl, ont été contraints de fermer et tous les événements ont été annulés. Des équipements culturels et touristiques qui pèsent sur le budget de la commune qui ne bénéficie d’aucune aide.

Des élus régionaux à l’écoute

Jean-Michel Le Boulanger et Thierry Le Nédic ont souhaité rencontrer les acteurs locaux et leur apporter leurs soutiens. « Un fonds exceptionnel d’un montant de 2 millions d’euros, en lien avec les intercommunalités, sera accordé aux associations en difficulté dont la survie est menacée » précise Jean-Michel Le Boulanger. Les critères d’attribution seront bien définis.

Les deux élus régionaux ont déjà rencontré les acteurs locaux de Plouguerneau, prochainement ils se rendront à Quimperlé puis à Quimper. Ils souhaitent connaître les interrogations pour trouver des solutions avant la réouverture des structures et la reprise des activités. Les cinémas municipaux bénéficieront d’une aide dédiée à leur activité.

Les structures municipales et les associations ont une volonté de rebondir face à la crise sanitaire. La situation actuelle est assez dure à vivre, mais les acteurs souhaitent réagir et ne comptent pas abandonner. « Il faut que les collectivités publiques soient aux côtés des acteurs » fait remarquer Jean-Michel Le Boulanger.

La fermeture des structures et l’arrêt des activités rendent notre quotidien plus monotone. L’éveil culturel proposé aux enfants, les séances de cinéma, les spectacles et concerts, les visites des musées, les festivals… font partie intégrante de notre quotidien, nous les jugeons essentiels.

Une rencontre avec Les Tréteaux du Phare

Au cours de l’après-midi, Jean-Michel Le Boulanger et Thierry Le Nédic se sont entretenus avec Jacques Tresse, représentant de l’association penmarc’haise « La Compagnie des Vents Solaires ». À la fin du mois d’août dernier, l’association a créé le festival de théâtre populaire « Les Tréteaux du Phare ». Jean-Michel Le Boulanger avait participé à l’une des représentations.

 

Photo à la une : Jean-Michel Le Boulanger et Thierry Le Nédic ; Gwenola Le Troadec ; Jean-Paul Stanzel et Gilles Bernard, adjoints ; les responsables des structures municipales et les représentants des associations.

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19

citykomi