Mule – Festival Circonova – Cirque – Salle Cap Caval – Jeudi 23/01

« Mule » c’est une fable joyeuse et cruelle, parfois immorale, portée par deux acrobates. Dans ce huis clos tout en proximité une relation délicate se tisse, à la fois tendre et compliquée. Au travers des portés et des jeux icariens, nos deux mules s’embarquent dans des cercles de plus en plus vicieux.
La mule c’est celle qui porte, celle qui fait la gueule, la terriblement égoïste et l’infiniment fidèle… Le duo s’aventure là où le poids d’une relation devient plus qu’une simple idée et vient habiller, par sa lourdeur et ses légèretés, l’ossature de ce fragile instant d’humanité.

Compagnie « À sens unique », en partenariat avec le Théâtre de Cornouaille, Scène Nationale.

Infos pratiques

La municipalité met à l’honneur trois de ses collaborateurs

Le 17 janvier, Raynald Tanter a décerné la médaille vermeil à Farida Thomas, directrice générale des services, ainsi qu’à Henri Jégou, menuisier aux services techniques, pour leurs 30 années effectuées dans la fonction publique. Cette cérémonie a également marqué le départ en retraite de Pascal Seven, responsable de la cuisine centrale. Retour sur leurs parcours.

Farida Thomas, directrice générale des services

Au début de sa carrière, Farida Thomas ne se prédestine pas à une carrière dans la fonction publique. Elle suit des études de secrétariat et après un BAC G1, elle valide deux années de droit et un brevet professionnel de clerc de notaire. Elle effectue son premier stage à Roubaix dans le Nord, sa ville natale. En 1989, après un stage concluant à ville d’Isle d’Abeau, près de Lyon, elle est recrutée en qualité d’agent administratif. Elle occupe alors un poste de secrétaire polyvalente dans différents services. Elle intègre ensuite le service du personnel en tant que gestionnaire des carrières avant d’en devenir la responsable. En 1999, elle est mise à disposition de l’association Id’Artemis, un établissement pour personnes âgées géré par le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de la ville, et en prend la direction pendant 3 ans. Le 1er mars 2003, elle fait valoir une mutation pour la ville de Marly-Le-Roi, dans les Yvelines, pour suivre son époux. Elle y occupe un poste de directrice des ressources humaines. En avril 2006, elle intègre la mairie de Louveciennes dans les Yvelines sur le poste de directrice des ressources humaines et en devient directrice générale adjointe en 2010. En parallèle, elle obtient un master de droit des collectivités et des grandes agglomérations à Paris 8. En 2015, elle est recrutée à Penmarc’h pour remplacer Denis Stephan, directeur général des services, en passe de faire valoir ses droits à la retraite. Elle le seconde dans ses missions pour se familiariser avec l’environnement penmarc’hais, puis lui succède. Elle a reçu la médaille vermeil pour ses trente années effectuées dans la fonction publique.

Henri Jégou aux services techniques

Henri Jégou a intégré les services techniques de la ville le 1er juillet 1987 en tant que conducteur, il a été titularisé en juillet 1988. Dès 1996, il rejoint le service bâtiment pour effectuer des travaux de menuiserie dans les différents locaux communaux. Ses collègues le considèrent comme une personne méticuleuse, trait de caractère que l’on retrouve dans son travail. Il a reçu la médaille vermeil pour ses trente années de service public. En parallèle de ses fonctions, Henri a été pompier à Penmarc’h de 1988 à 1993.

Pascal Seven, à la restauration scolaire

Jeune, Pascal aspire à devenir couvreur. Cependant, après plusieurs escapades à l’hôtel-restaurant de la Mer, dénommé Chez Dodonne à l’époque, il découvre les cuisines et choisit une orientation différente. Tout naturellement, il se dirige vers un CAP cuisine et effectue son apprentissage dans l’établissement, situé à proximité de la maison familiale. Sa formation validée et libéré des obligations militaires, Pascal prend son envol pour effectuer des saisons et découvrir de nouveaux horizons. Il part à des kilomètres de sa terre natale pour travailler dans des établissements prestigieux à Bordeaux, Courchevel, Paris, Bruxelles… Son savoir-faire de la cuisine française est remarqué et ses qualités sont reconnues. Après une mission à Amsterdam, il revient en France et travaille pour le compte de Mme Nadine de Rothschild, propriétaire du chalet du « Mont d’Arbois » en Haute Savoie.

De retour en terre natale, il intègre l’Hôtel de la Mer, son lieu d’apprentissage, le lieu où tout a commencé. Il devient chef cuisiner de l’établissement et travaille pour Loïc Sannier, le propriétaire de l’époque. Il quitte finalement Penmarc’h pour Quimper, et se retrouve à préparer 1 500 couverts par jour dans une cafétéria.

Pendant son temps libre, Pascal s’investit dans la vie associative de sa commune. En 1997, une grande fête est organisée pour célébrer le centenaire du Phare d’Eckmühl, Pascal demande à disposer des locaux de la cuisine centrale de la commune. Il prépare, avec l’aide de Christian Geffroy, un ragout de choux et une paëlla pour 1 500 personnes. La collectivité est séduite par ses qualités professionnelles et ouvre un poste de cuisinier auquel il postule. À cette époque, la commune a recours à un prestataire pour confectionner les repas destinés aux écoles. Il devient gérant de la cuisine centrale du 1er septembre 1997 au 1er décembre 2019.

Pascal aime rendre service et participe activement à l’organisation des festivités de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer), un rôle qui lui tient à cœur depuis 24 ans. Raynald Tanter lui a remis la médaille de la ville.

Photo à la une : Marie-Claire Dupont, adjointe, Farida Thomas et son conjoint, Pascal Seven et son épouse, Raynald Tanter, maire, Jean-Louis Buannic, adjoint et Henri Jégou.

Des dalles de Huelgoat à l’Église Ste Thumette

Depuis plusieurs années, l’association Tunvezh et la municipalité ont pour objectif de valoriser l’église Ste Thumette à Kérity. Dans la continuité des travaux déjà effectués, ils ont souhaité procéder à la réfection du sol de l’édifice. Des travaux de dallage sont actuellement en cours. Des dalles qui proviennent de la carrière de Huelgoat, un granit finistérien reconnaissable à ses grains de couleur grise et bleue claire. Le choix des entreprises et des matériaux utilisés font partie des critères d’attribution du chantier. En effet, l’église est classée monument historique depuis 1916, les Bâtiments de France ont un regard sur l’entretien et la rénovation, ils conseillent et participent aux décisions. L’opération a coûté 84 000€.

L’église est fermée au public, elle sera à nouveau accessible vers la mi-février.

Pour rappel, depuis 2016, plusieurs phases de travaux ont été réalisées au niveau de la toiture et de la maçonnerie. Les vitraux ont remplacé les carreaux de couleur des fenêtres et les cloches ont été restaurées… Ces travaux ont été financés par la municipalité et l’association Tunvezh, tous deux signataires d’une convention avec la fondation du patrimoine. Les services techniques de la ville ont réalisé un aménagement paysager pour donner un cachet supplémentaire au site.

Photo à la une : Marie-Claire Dupont et Jean-Louis Buannic, adjoints au maire, font un point sur les travaux avec les ouvriers.

Réglementation de la circulation : travaux rue Feunteunigou et rue Edmond Michelet

La mairie vous informe des travaux réalisés actuellement sur la commune. Ils concernent la rue Feunteunigou et la rue Edmond Michelet.

Réglementation de la circulation : rue Feunteunigou

Entre le 20 janvier et le 24 janvier, pour une durée d’une journée, la circulation sera interdite dans la rue Feunteunigou, sauf pour les riverains, afin de permettre aux services techniques de la ville d’effectuer des travaux sur le réseau pluvial.

Réglementation de la circulation : rue Edmond Michelet

Du 21 janvier au 31 janvier, la circulation est interdite dans la rue Edmond Michelet, sauf pour les riverains, afin d’effectuer des travaux d’éclairage public réalisés dans le cadre du projet d’aménagement de l’entrée Bourg.
Les déviations se font :

  • pour les véhicules légers, par l’avenue de Skibbereen, puis la rue du 19 mars 1962.
  • pour les poids lourds, par la route de Kerscaven, la route de la Grande Grève, hent Maner ar Ster, la rue de l’École de Voile, la rue de la Gare et la rue du 19 Mars 1962.

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19 – mairie@penmarch.fr

Le comptage régional des oiseaux des jardins – 25 et 26 janvier

Les 25 et 26 janvier les associations Bretagne Vivante et GEOCA (Groupe d’Études Ornithologiques Côtes d’Armor) vous proposent de prendre une heure pour observer les oiseaux de votre jardin !

Dans toute la Bretagne historique, l’opération « Oiseaux des jardins » permet de recenser les espèces fréquentant nos jardins en hiver. Une initiative qui permet de connaître l’évolution des populations d’oiseaux communs. Envie de participer ? Choisissez un lieu d’observation (votre jardin, un parc, seul ou entre voisins…) et notez, pendant une heure, tous les oiseaux que vous pourrez y voir. Mésange bleue, moineau, merle noir…

Vous avez des doutes sur l’identification d’une espèce ?

Bretagne Vivante et le GEOCA mettent à votre disposition un lexique illustré des espèces les plus courantes pour les identifier.

Identifiez les oiseaux en cliquant ici.

Le jour J : je saisis mes observations en ligne

Comment participer ? Cette opération est à la portée de tous. La méthode est simple :

  • Choisir un lieu d’observation (votre jardin, votre école, votre lieu de travail, un parc…) et une journée (samedi ou dimanche).
  • Observer et noter pendant 1 heure tous les oiseaux que vous verrez dans ce même lieu.
  • Saisissez vos données en ligne ou retrouver ici le formulaire papier.

Afin d’éviter de compter les mêmes oiseaux plusieurs fois : ne noter dans le tableau de saisi que le nombre maximum d’individu vus en même temps ! Par exemple, si vous voyez 2 mésanges, puis plus tard 4 autres, notez-en 4 dans votre tableau.
Si les oiseaux ne peuvent pas être identifiés, ne les inscrivez pas.

Comment nous faire parvenir vos observations ?

Deux solutions pour nous retourner votre fiche d’observation :

  • Par courrier en renvoyant la fiche à découper sur le dépliant à l’adresse : GEOCA – Espace Kéraïa 18 c rue du Sabot 22440 Ploufragan
  • Par internet, en remplissant le formulaire en ligne ou en scannant le formulaire du dépliant et en le renvoyant à enquetes-geoca@orange.fr

Plus d’informations sur le site de Bretagne Vivante : www.bretagne-vivante.org/comptage-oiseaux-des-jardins

 

Un œil en céramique à Penmarc’h

Œil de Penmarc’h

Entre le 21 décembre 2018 et le 21 décembre 2019, Pierre Chanteau, artiste plasticien et deux photographes parcourent le littoral Finistérien à la rencontre de cales, de jetées, de digues susceptibles de recevoir un œil en mosaïque. De nombreuses communes ont répondu favorablement à cette démarche. Dernièrement, un œil a trouvé sa place à Penmarc’h, à vous de découvrir l’endroit.

Un hommage – Une invitation

Cet œil en verre et en faïence est un hommage artistique et poétique aux milliers d’hommes et de femmes qui ont porté et portent secours aux marins en difficulté. Les marins de l’antiquité peignaient de grands yeux à la proue de leurs navires, ces yeux étaient censés protéger les équipages des dangers de la navigation. Le Finistère et son littoral, à la proue de l’Europe, dans un « navire » à dimension planétaire, inspirent ce travail artistique et photographique. En 2019, en état d’urgence climatique et environnemental, ce regard minéral est une invitation à l’attention, l’audace et la solidarité.

Serr-lagad (clin d’œil)

Scellé sur la paroi d’un édifice du littoral, cet œil est parfois visible et submergé au gré des marées.

Taol-lagad (coup d’œil)

Au terme de ce voyage, un livre sera édité. Les bénéfices de la vente de cet ouvrage seront versés aux associations de sauvetage en mer SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) et SOS-Méditerranée. Dès l’été 2019, une exposition photographique itinérante est proposée aux communes ayant participé à la réalisation de ce « jeu de piste » insolite et poétique à l’échelle du Finistère et de son patrimoine maritime.

Photo à la une : Pierre Chanteau pose devant l’une de ses réalisations

L’opération « recyclons nos sapins » a débuté

Pour la quatrième année consécutive, la commune de Penmarc’h propose de collecter les sapins. Elle organise 2 points d’apports volontaires :
· sur le parking devant le camping du Grand Bleu au Ster
· sur le terre-plein, devant Krugen, au bout de la rue Jean Macé, à St Guénolé
Nous vous rappelons que les sapins collectés serviront à la protection du cordon dunaire le long des plages de notre ville.

Développement durable et environnement

Le procédé mis au point par les services techniques est particulièrement respectueux de l’environnement puisque seul des matériaux naturels sont utilisés. Les sapins collectés, exempts de flocages, seront été recouverts du sable. Ceci sans aucune tranchée et donc déstructuration du sol.

Un résultat bénéfique pour l’environnement

• Nous nous apercevons aujourd’hui que le procédé porte ses fruits.
• Le cordon dunaire, fortement arasé à cet endroit, a été partiellement reconstitué.
• Les sapins recouverts de sable ne sont pas visibles, ce qui laisse supposer qu’ils agissent comme de véritables pièges à sable.

Cet écogeste contribuera à l’environnement de notre commune, alors n’attendez plus !

Photo à la une : la collecte devant Krugen à St Guénolé

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19 – mairie@penmarch.fr

Cérémonie des vœux – Un véritable moment d’échange avec la population

De nombreux penmarc’hais et partenaires ont assisté à la cérémonie

Samedi 11 janvier, Raynald Tanter et les conseillers municipaux ont présenté leurs vœux à la population, les derniers de la mandature.

La salle Cap Caval était presque comble, de nombreuses personnes ayant souhaité assister à cet évènement. Parmi elles des Penmarc’hais, des représentants des associations, des pompiers du regroupement Cap Caval, des militaires, des représentants de la CCPBS (Communauté de Communes du Pays Bigouden Sud), des élus des communes avoisinantes, des agents municipaux…

Les ados du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) ont tout d’abord pris la parole. Des jeunes qui se sont investis au cours de leur mandat et ont présenté quelques concrétisations de leurs projets à l’assemblée, telles que la réalisation des nouvelles aires de jeux au Ster et au Bourg, la création d’une carte interactive mentionnant les abribus et les structures de loisirs, ou encore la visite du Palais de l’Élysée…

Raynald Tanter a introduit son discours en indiquant que « cette cérémonie est un moment de partage démocratique avec la population ». Cette année, le traditionnel discours a été plus court qu’à l’accoutumée en raison des futures élections qui auront lieu les 15 et 22 mars prochain. De fait, depuis le 1er septembre 2019, les élus sont tenus de respecter des règles bien précises en matière de communication.

Les réalisations et les projets en cours

2019, aura vu la finalisation et l’inauguration de trois projets d’envergure :

  • le centre mutualisé de secours d’incendie Cap Caval basé à Pendreff en la commune de Plomeur. Ce véritable équipement pour les pompiers a permis de voir leurs conditions de travail améliorées et de procéder au renouvellement du matériel.
  • l’EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) : une structure qui offre de meilleures conditions d’accueil pour les résidents, désormais en adéquation avec les attentes et le fonctionnement du personnel.
  • la réhabilitation et l’extension de la mairie : un bâtiment administratif plus fonctionnel qui facilite les conditions d’accueil des Penmarc’hais et des personnes de passage.

D’autres chantiers ont été réalisés ou sont en cours.

  • Pors Carn : les aménagements paysagers s’intègrent complètement à l’environnement, ils ont été étudiés pour privilégier et faciliter les cheminements doux.
  • rue Victor Hugo : les travaux, devenus plus que nécessaires, sont actuellement en cours. Ils concernent la voirie dont le coût est de 180 000€. Ces dernières années, de nombreuses rues ont été réhabilitées en matière de voirie.
  • rue de Kervily : les travaux d’assainissement devraient débuter dans les prochains jours, des travaux réalisés par le biais de la CCPBS qui a la compétence du domaine.

D’autres projets d’aménagement débuteront prochainement :

  • l’interface ville-port à St Guénolé : ces travaux ont pour objectif de valoriser et de dynamiser le port de St Guénolé et ses abords. Le chantier débutera le 17 février prochain pour un coût après appel d’offres de 2 060 000€ HT.
  • le centre Bourg : des aménagements spécifiques sont prévus pour améliorer le cadre de vie et faciliter les déplacements, coût estimé à 740 000€ HT.
  • la salle Cap Caval : l’acquisition d’un parking à proximité de la structure permettra d’optimiser le stationnement des véhicules de plus en plus nombreux.
  • les ouvrages de défense : une enveloppe budgétaire de 511 000€ allouée pour la réfection de ces ouvrages devenue une priorité à Kérity, La Joie et à Poul Briel.
  • le Méli-Mélo : le restaurant de l’ALSH (Accueil de Loisirs), situé à Kérity, sera également rénové pour permettre aux enfants de déjeuner dans de meilleures conditions. Le budget est de l’ordre des 180 000€.
  • l’église Ste Thumette : pose d’un dallage dans l’église pour un montant de 84 000€.

Tous ces travaux ne seraient pas envisageables sans compter sur les subventions obtenues auprès des partenaires institutionnels. D’autres projets sont en cours comme l’éclairage du stade municipal Jos Péron et le renouvellement de la signalétique directionnelle.

Culture : une fréquentation en constante évolution

Raynald Tanter a poursuivi son allocution en soulignant les bons chiffres de fréquentation des équipements culturels. En 2019, ce ne sont pas moins de 77 775 personnes qui ont visité le Phare d’Eckmühl. Le cinéma municipal a également battu un record de fréquentation, plus de 52 000 entrées ont été enregistrées. Un excellent chiffre pour un cinéma qui ne comporte qu’une salle avec 178 places ! Les structures municipales ont donc le vent en poupe. La qualité de l’accueil et des prestations proposées sont appréciées des Penmarc’hais et des personnes fréquentant la commune. La salle Cap Caval a, elle aussi, connu une très belle fréquentation. Le 23 novembre dernier, le concert du groupe mythique « The Stranglers », a attiré plus de 1 000 personnes.

Des élans de solidarité

En matière d’action sociale, 2019 a vu notamment la création d’une mutuelle communale, la construction de 13 nouveaux logements à loyer modéré « Les Jardins du Viben » et l’organisation d’un bal maqué qui a réuni jeunes et seniors. Un autre bal masqué est déjà prévu le dimanche 9 février à la salle Cap Caval.

Enfance-jeunesse : un soutien et un engagement

La mobilisation pour le maintien d’une classe à l’école Auguste Dupouy a été récompensée et aura marqué la rentrée des classes de 2019. L’arrivée de nouvelles familles avec des enfants et celle de jeunes ménages sera certainement bénéfique aux structures liées à la jeunesse. Dans un contexte moins réjouissant, les locaux de l’école du Bourg et ceux de la restauration scolaire ont été victimes en ce début d’année de dégradations et de vols. Autant de gestes incompréhensibles et inadmissibles.

État civil : des chiffres qui se maintiennent

En matière d’état civil, les chiffres restent stables par rapport à l’an passé, 25 naissances, 25 mariages, 20 PACS et 89 décès ont été dénombrés en 2019 contre 26 naissances, 27 mariages, 12 PACS et 93 décès en 2018. 134 nouveaux arrivants en 2019 dont 99 adultes et 35 enfants, contre 111 l’année précédente. Raynald Tanter a rendu hommage à Pierre Draoulec, maire de Penmarc’h de 1983 à 1995, premier président de la Communauté de Communes du Pays Bigouden Sud (de mars 1994 à juillet 1995) et conseiller général du canton du Guilvinec (1985-1998) et à Ange Porteux, le doyen de la commune qui nous a quitté à l’aube de ses 105 ans. Il a salué Pierre Boënnec, le nouveau doyen de Penmarc’h, qui fêtera son centième anniversaire le 17 juin prochain. 2020 marquera également le centenaire de l’équipe de football des Cormorans Sportifs, club avec lequel Pierre Boënnec est étroitement lié.

Urbanisme : un accroissement des demandes

951 dossiers ont été examinés en 2019 contre 848 en 2018, 356 certificats d’urbanisme ont été accordés contre 306 l’année passée. Ce ne sont pas moins de 87 demandes de permis qui ont été déposées et 74 qui ont été accordées, 40 concernent les logements.

Économie et tourisme : de bons chiffres

Sur le plan touristique, 2019 aura été un bon millésime. Une année qui aura vu l’installation de plusieurs commerces sur la commune. De par leurs activités, ils participent au dynamisme et à l’attraction de Penmarc’h.

Pêche : des chiffres encourageants

2019 restera dans les annales du port de St Guénolé. Les 8 premiers de l’année ont été exceptionnels comme l’affirme Yann Raphalen, directeur de la criée. Au cours de cette période, le tonnage a évolué de 40% et +28% en valeur, ce qui représente un chiffre annuel de 18 400 000€. Dommage que la fin de l’année ait été gâchée par des conditions météorologiques exécrable.

Une communication restreinte

En raison des futures élections et des conditions qu’elles impliquent, les élus ont fait le choix d’arrêter la diffusion du magazine municipal le Pen’Mag en août dernier. Cependant, les Penmarc’hais et les personnes qui ont un attachement à la commune peuvent suivre les actualités sur Facebook qui comptabilisent 3 400 followers (abonnés à la page), ainsi que sur Citykomi, l’application compatible avec les smartphone et tablettes qui recensent désormais 760 abonnés dans la rubrique consacrée aux actualités municipales et 688 inscrits via le compte de la vie culturelle et associative.

Raynald Tanter a conclu son discours en remerciant « ses collègues » du conseil municipal pour leur engagement et leur dévouement au cours de ce mandat. Il a rappelé qu’un arbre de la laïcité a été planté le 7 décembre dernier dans les jardins de la mairie en partenariat avec l’Amicale Laïque de Penmarc’h. Un symbole pour tous qui fait écho au droit et au devoir de chaque citoyen, synonyme de tolérance à l’égard des autres, du bien vivre et d’aimer vivre ensemble.

Photo à la une : le conseil municipal et le CMJ

Je télécharge le discours de la cérémonie en cliquant sur le visuel ci-dessous.

 

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19 – mairie@penmarch.fr

Alerte météorologique : vigilance jaune – vent violent, pluie inondation, vagues de submersion. Possible passage en vigilance orange

À partir du lundi 13 janvier, le Préfet du Finistère nous alerte que notre département est placé en vigilance jaune : vent violent, pluie inondation, vagues de submersion. Possible passage en vigilance orange pour pluie inondation et vagues de submersion à compter du mardi 14 janvier. Pour recevoir les alertes sur votre smartphone et / ou votre tablette, abonnez-vous gratuitement à l’application Citykomi.

1/ Phénomène vent violent

Vent de sud à sud-ouest ce jour assez fort à fort, avec des rafales jusqu’à 95 km/h, l’après-midi et en fin de journée. La nuit prochaine vent assez fort à fort, d’ouest à sud-ouest, avec des rafales atteignant 95 km/h, voire 100 km/h sur les côtes en début de nuit.

2/ Phénomène pluie et inondations

Des pluies arrivent en cours d’après-midi et s’installent pour le restant de la journée. Localement, les plus forts cumuls de pluie attendus peuvent atteindre 10 millimètres. La nuit prochaine on peut localement avoir jusqu’à 20 à 30 millimètres de pluie.

3/ Phénomène vagues de submersion

  • Période à risque : à partir du lundi 13 janvier
    Houle : 6 à 7 mSurcote prévue : 30 à 40 cm environ

Cliquez sur le visuel ci-dessous pour consulter les horaires de marées.

Bulletin météorologique départemental du Finistère

Cliquez sur le visuel ci-dessous pour découvrir les prévisions météorologiques du 13 au 21 janvier.

Consignes vigilance

  • Soyez attentifs : si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d’un rivage ou d’un cours d’eau ; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux (ex : orages, montée des eaux, fortes vagues submergeant le littoral) sont en effet prévus ; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.
  • Éloignez-vous du bord de mer, certaines vagues sont menaçantes et pourraient emporter les personnes s’approchant trop près du bord de mer.

Tenez-vous informés

Cérémonie des vœux : samedi 11 janvier à 11h

Raynald Tanter et le Conseil Municipal vous souhaitent, ainsi qu’à vos proches, une excellente année 2020. Ils sont heureux de vous inviter à la traditionnelle cérémonie des vœux le samedi 11 janvier à 11h à la salle Cap Caval.

Cliquez sur le visuel pour découvrir la carte de vœux.

Mairie de Penmarc’h

02 98 58 60 19 – mairie@penmarch.fr