Le recensement par internet, c’est encore plus simple !

Le recensement de la population a débuté le 18 janvier et prendra fin le 17 février. Un agent recenseur recruté par la mairie de Penmarc’h s’est présenté à votre domicile. Il vous a remis vos identifiants, 2 possibilités s’offre désormais à vous :

  • le recensement par internet

En cliquant sur le visuel ci-dessous, vous accéderez directement à la fiche de recensement en ligne. Il vous faudra renseigner votre code d’accès et votre mot de passe, puis remplir le formulaire.

  • l’agent recenseur récupère le formulaire

Si vous n’avez pas la possibilité de remplir votre formulaire par internet, votre agent recenseur récupérera à un moment convenu avec vous le document.

Aide et conseil

Afin de faciliter ces démarches, la collecte par internet est privilégiée, par ailleurs, les personnes souhaitant effectuer leur démarche en ligne et bénéficier d’une aide peuvent se rendre à la médiathèque située dans la rue des écoles à Kérity. Un agent assure l’accueil tous les après-midis de 14h à 17h (sauf le dimanche), l’accès est gratuit.

Accéder à la médiathèque (salle informatique)

 

 

Chris Esquerre à Cap Caval : samedi 3 février

SAMEDI 3 FÉVRIER À 20H30
CHRIS ESQUERRE
SEUL EN SCÈNE

Nouveau spectacle de Chris Esquerre … Divagations, absurdités, fantaisies et idées folles. Chris Esquerre, chroniqueur entre autres, de Canal + et France Inter, vient faire ce que personne n’aurait imaginé qu’il fasse. Il promet de ne pas réinventer la roue. Quoique pantalon de costume, propre, digne sur scène. C’est tout ce qu’il sait pour l’instant, comment il s’habillera, c’est déjà ça ….
…. La suite ? C’est inédit et c’est découvrir à la salle Cap Caval de Penmarc’h.

Réservations

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19 / réservations par mail en cliquant ici
Fnac
Ticketmaster
Digitick

Le Festival Télérama s’invite au cinéma Eckmühl

Le Festival Cinéma Télérama a été créé en 1998. Il est né d’un partenariat entre l’hebdomadaire Télérama et l’Association Française des Cinémas d’Art et d’Essai (AFCAE). Le principe de ce festival est de permettre aux spectateurs de revoir les films les plus marquants de l’année passée, à un prix attractif, sur présentation d’un « pass » à découper dans le magazine Télérama (généralement les deux numéros précédant le début du festival). Cette année, le festival est programmé du 24 au 28 janvier.

Cliquez sur le visuel pour télécharger la programmation

 

Démarchages frauduleux sur la commune

Ces derniers jours, plusieurs habitants de la commune ont fait l’objet de démarchages intempestifs. Deux hommes insistent fortement auprès des particuliers et proposent des travaux d’élagage et de nettoyage extérieur des maisons. Leur taux horaire est assez élevé et n’est pas justifié. De plus, ils ne possèdent pas de justificatifs professionnels.

La municipalité tient à attirer l’attention de tous et en particulier des personnes âgées sur la recrudescence de ces démarches frauduleuses, et vous rappelle les mesures à prendre pour éviter toutes mauvaises surprises :

Méfiez-vous

des démarcheurs ou quémandeurs en tout genre, surtout s’ils sont en groupe.

Attention également

aux faux plombiers, faux agents EDF ou de sociétés de sécurité, faux gendarmes… Ils peuvent profiter d’une visite à domicile pour profiter d’un repérage des lieux en vue d’un cambriolage.

En tout état de cause, les professionnels doivent être en mesure de présenter un extrait KBIS

Véritable « carte d’identité » à jour d’une entreprise immatriculée au Registre du Commerce des Sociétés (RCS). Leurs factures doivent faire mention du numéro SIRET de l’entreprise (identifiant de l’établissement).

Enfin, vous disposez d’un délai de 14 jours pour vous rétracter

En cas de doute, ne pas hésiter à se renseigner auprès des personnes dignes de confiance avant de conclure un achat ou un contrat pour diverses prestations.

Enfin, les démarchages autorisés par la commune sont précédés d’un courrier adressé au domicile des habitants concernés et les personnes, intervenant à ce titre, sont détentrices d’une carte professionnelle qu’elles sont tenues de présenter.

Les habitants qui seraient démarchés par ce type d’individus sont donc invités à ne pas y donner suite et à le signaler en gendarmerie.

De nouveaux bancs de touche au stade municipal

Trois nouveaux bancs de touche ont été installés au stade : 1 abri par équipe prévu pour 5 personnes et 1 troisième pour accueillir les délégués. La pose de ces équipements a été réalisée par les services techniques municipaux. Le coût de cette opération est évalué à  5 300€ TTC subventionnés en partie par le Fonds d’Aide au Football Amateur (FAFA). Les anciens bancs de touche ont été transférés sur le terrain annexe du stade. Les nouveaux bancs sont également des supports de communication, pour tout renseignement, les professionnels peuvent contacter les Cormorans Sportifs au 02 98 58 51 59.

Depuis plusieurs années, d’importants travaux de réfection ont été réalisés au stade lui donnant ainsi une seconde jeunesse. Ces travaux, plus que nécessaires, répondent aux attentes et besoins des utilisateurs. La rénovation des différentes salles, la création de la Musik Halle, le changement de la main courante… sont autant d’améliorations qui sécurisent et embellissent la structure.

Photo à la une : Raynald Tanter, maire, Rémi Moalic et Frédéric Pourchasse, conseillers municipaux, Jean-Pierre Le Brun, président des Cormorans Sportifs

La salle omnisports est à nouveau accessible

Les travaux de réparation ont été effectués sur la toiture de la salle et toutes les activités peuvent reprendre. En raison des vents violents dans la nuit du 16 au 17 janvier, la toiture a subi des dégradations. Pour des raisons de sécurité, la salle a été fermée plusieurs jours.

Ce n’est pas la première fois que cette partie du toit de la salle ne résiste pas à un fort coup de vent. Aucun autre dégât n’a été constaté hormis un arbre tombé sur la voie publique qui a été enlevé par les services techniques.

Le festival « Feux Croisés » a remporté un vif succès

Pour la huitième année consécutive, le Festival Feux Croisés a connu un très beau succès. Notre invité, le cinéaste Laurent Cantet, s’est prêté avec simplicité et générosité au marathon de séances que nous lui proposions, à savoir 10 films étalés sur tout le week-end. Les spectateurs ont ainsi pu se plonger dans l’intégralité d’une œuvre riche et humaine, sensible et stimulante, et constater l’importance de ce réalisateur majeur dans le paysage du cinéma contemporain. Avec cet immense privilège qui fait la saveur du festival de cinéma penmarc’hais : pouvoir échanger avec l’auteur à la fin de chaque séance et finir par créer une intimité entre une œuvre, un homme et son public. Public qui s’est une nouvelle fois déplacé en masse puisque 850 entrées payantes ont été enregistrées au long de ces 9 séances de cinéma (soit près de 95 spectateurs par séance). Cela n’a pas manqué d’impressionner notre hôte qui dans un message envoyé quelques jours après la fin de Feux Croisés nous écrivait son plaisir d’avoir vécu ces 3 jours de rencontres et ajoutait : « Des salles comme celle-ci, on en voudrait une dans chaque ville et village. Des spectateurs comme ceux-là, on en voudrait à chaque débat. » Merci Laurent Cantet, et vivement votre prochain film pour des retrouvailles à Penmarc’h.

Photo à la une : Raynald Tanter, maire et le réalisateur Laurent Cantet lors de l’inauguration du festival

Le recensement a commencé

Cliquez sur le visuel pour découvrir les agents recenseurs de la commune

Du 18 janvier au 17 février, 14 agents mandatés par la mairie procéderont au recensement de la population penmarc’haise. Chaque agent sera muni d’une carte officielle tricolore avec sa photo, signée par le maire.

Afin de faciliter ces démarches, la collecte par internet sera privilégiée, par ailleurs, les personnes souhaitant effectuer leur démarche en ligne et bénéficier d’une aide pourront se rendre à la médiathèque située dans la rue des écoles à Kérity. Un agent assurera l’accueil tous les après-midis de 14h à 17h (sauf le dimanche), l’accès est gratuit.

Accéder à la médiathèque (salle informatique)

Le recensement, c’est utile

Le recensement de la population permet de connaître le nombre de personnes vivant dans chaque commune. De ces chiffres découlent la participation de l’État au budget des communes, le nombre de conseillers municipaux ou le nombre de pharmacies. Par ailleurs, ouvrir une crèche, installer un commerce, construire des logements ou développer des moyens de transport sont des projets s’appuyant sur la connaissance de la population. Le recensement permet ainsi d’ajuster l’action publique aux besoins des populations.

C’est simple

Un agent recenseur recruté par votre mairie se présente chez vous. Il vous remet vos identifiants pour vous faire recenser en ligne ou, si vous ne le pouvez pas, les questionnaires papier à remplir qu’il viendra récupérer à un moment convenu avec vous.

C’est sûr

Le recensement se déroule selon des procédures approuvées par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Lors du traitement des questionnaires, votre nom et votre adresse ne sont pas enregistrés et ne sont pas conservés dans les bases de données. Enfin, toutes les personnes ayant accès aux questionnaires (dont les agents recenseurs) sont tenues au secret professionnel.

Le recensement sur internet, c’est encore plus simple !

Plus de 4,8 millions de personnes ont répondu en ligne en 2017, soit une économie de plus de 30 tonnes de papier. On a tous à y gagner !
Pour en savoir plus, vous pouvez vous adresser à votre agent recenseur, à votre mairie ou vous rendre sur le site : www.le-recensement-et-moi.fr

Le recensement en ligne, comment ça marche

Photo à la une : Raynald Tanter, maire de Penmarc’h, Marie-Claire Dupont, 1ère adjointe et Gwénaëlle Le Gars, coordinatrices communales, Alain Maillochon, superviseur INSEE Bretagne, Mohammed Negadi, assistant coordinateur et les 14 agents recenseurs.

Sauvetage

Certains auront aperçu de magnifiques arbres à l’emplacement de l’ancien bâtiment de l’école des filles de St Guénolé, à côté du nouvel arrêt des cars. Il s’agit en fait des palmiers récupérés dans le jardin de la Mairie. Ceux-ci devaient être enlevés car se trouvant à l’intérieur du chantier de rénovation. Ce qui était un véritable crève-cœur.
Croisons les doigts pour que les précautions et les soins prodigués par notre service des Espaces Verts, lors de e cette opération de sauvetage très délicate, permettent de les sauver.