Fin des vacances à l’ALSH

Le mois d’août s’est particulièrement bien déroulé à l’accueil de loisirs (ALSH) de Penmarc’h avec une moyenne de 80 enfants par jour. Comme à chaque période de vacances les enfants ont pu participer à de nombreuses activités :

Stage tahitien avec séances de surf

Stage tahitien avec séances de surf

  • un stage “reporters en herbe”, avec tournage et montage d’un film par les enfants, en collaboration avec le journaliste Erwan Larzul. Ils ont pu apprendre à décrypter les médias et se mettre dans la peau de véritables petits reporters en réalisant des interviews.
  • un camp à Quiberon avec une journée à l’Ile d’Houat
  • Un camp “Sensation et Evasion” avec une journée aux Glénans et animation de Marion Diard de l’association Bretagne Vivante autour d’un grand jeu de l’oie sur la faune et la flore de l’archipel.
  • Un stage Tahiti avec haka, danse tahitienne et séances de surf.

 

Et dans les locaux de l’accueil de loisirs, à Kerity, les enfants ont également bien profité de l’été : sorties, Olympiades, grands jeux, expositions, land-art, plage, cinéma, chasse au trésor, jeux d’eaux et baignades !

 

Jeudi dernier enfin, les enfants avaient convié leurs parents pour le traditionnel spectacle de fin de vacances sur le thème des îles. Au programme, projection de diaporamas et de films, chants, danses tahitiennes : chacun a pu présenter ce qu’il avait préparé et répété avec patience avec l’aide des animateurs durant tout le mois d’août. L’après-midi s’est terminée par un grand buffet installé dans la cour.

 

L’équipe de l’accueil de loisirs prend un peu de repos et reprendra de plus belle pour une nouvelle année à partir du mercredi 7 septembre.

 

La fête de fin d'été à l'ALSH a attiré de nombreux parents venus apprécier le spectacle sur les îles.

La fête de fin d’été à l’ALSH a attiré de nombreux parents venus apprécier le spectacle sur les îles.

Fin d’été à l’Espace-Jeunes

Le programme se termine pour l’espace-jeunes de Penmarc’h. L’été s’est bien déroulé, avec diverses activités proposées, sans oublier l’implication des jeunes dans leur mise en place. Les points forts : La soirée Casino royale, le Pen Lanta (Koh Lanta version penmarchaise) ou encore un jeu de piste dans Kérity. Différents stages ont été proposés : un stage de dessin, encadré par Pépito Création, un stage surf par la Rise up School ainsi qu’un stage Hip-Hop par la New School de Quimper.

 

Un camp « plongée » à Quiberon au mois de juillet, et un autre « activités nature » au lac de Guerledan au mois d’Août, ont permis à une quarantaine de jeunes de découvrir d’autres espaces naturels en Bretagne.

 

La fréquentation a été bonne durant les deux mois passés et de nouvelles idées sont apparues pour l’été prochain. Les jeunes se montrent intéressés à construire de nouveaux projets de vacances. La suite l’année prochaine !

 

La réouverture de l’espace jeunes aura lieu le mercredi 7 septembre. L’équipe d’animation attend le public pour proposer un programme d’activités jusqu’aux vacances de la toussaint.

Open de tennis : l’argentin De Marco vainqueur à Penmarc’h

Hier mercredi se déroulait la finale du tournoi de tennis de Penmarc’h, qui regroupe chaque année près d’une centaine de joueurs dans les différentes catégories.

 

C’était l’occasion pour les organisateurs et les invités de pouvoir apprécier la qualité des travaux réalisés cet hiver pour la réfection des courts extérieurs. L’investissement de la commune de Penmarc’h, à hauteur de 70.000 €, a permis de concrétiser les recommandations de la Ligue de Bretagne de Tennis, représentée lors de cette dernière journée par son vice-président Alain Bauge.

 

Côté sportif, c’est le jeune argentin Nicolas de Marco, 17 ans seulement, qui s’est imposé dans le tableau masculin. Ayant déjà participé à plusieurs compétitions internationales, il remporte à Penmarc’h une belle victoire. La coupe du tournoi et le prix associé lui ont été remis par Raynald Tanter, maire de Penmarc’h, et Marie-Claire Dupont, première adjointe, ainsi que par Nathalie Tanneau, conseillère départementale du canton de Pont l’Abbé.

 

Alain Bauge, de la Ligue Régionale de Tennis, Nathalie Tanneau, conseillère départementale, Raynald Tanter, maire de Penmarc'h, félicitent Nicolas de Marco, vainqueur du tournoi.

Alain Bauge, de la Ligue Régionale de Tennis, Nathalie Tanneau, conseillère départementale, et Raynald Tanter, maire de Penmarc’h, félicitent Nicolas de Marco, vainqueur du tournoi.

Un été … au Musée de la Préhistoire

C’est un été riche en animations et en découvertes que nous propose le Musée de la Préhistoire Finistérienne, à Pors-Carn. Les nombreux visiteurs ayant franchi ses portes cette saison encore ne s’y sont pas trompés.

 

Les visiteurs sont nombreux encore cette saison au Musée.

Les visiteurs sont nombreux encore cette saison au Musée.

La fréquentation s’annonce une nouvelle fois satisfaisante : une excellente avant-saison, avec la venue de vacanciers français mais aussi étrangers (près de 25 % de visiteurs allemands) et un mois de juillet honorable récompensent les efforts de la régisseuse, Valérie Dufour, qui a pu compter sur le soutien de la Communauté de Communes du Pays Bigouden Sud, gestionnaire du site depuis 2014. Quelques travaux d’aménagement ont ainsi permis d’améliorer les conditions de travail et d’accueil des visiteurs, permettant au plus grand nombre de visiter les collections uniques du musée.

 

Rappelons en effet que le fonds est riche de plus de 3.000 pièces archéologiques issues de l’ensemble du Finistère : céramiques, poignards, outils, pointes de flèches, ainsi que des ossements humains particulièrement bien conservés. L’ensemble couvre l’ensemble de l’époque préhistorique, du Paléolithique jusqu’à l’Age du Fer, avec quelques incursions dans le monde gallo-romain et le Haut Moyen-Age. Et les réserves n’ont sans doute pas encore livré tous leurs secrets…

 

Hâches à douille

Le musée regorge de collections particulièrement bien conservées. Ici, un dépôt de haches à douilles daté de l’ Age du Bronze final.

Pour preuve de l’importance et de la qualité des collections, la fréquentation de scientifiques français et internationaux est remarquable : aux chercheurs de l’Université de Rennes I (propriétaire du fonds) et du CNRS, se sont cette année ajoutées les venues de spécialistes de renommée mondiale, tels le Pr. Timberlake de l’Université de Cambridge, ainsi que des universitaires suisses, italiens ou encore américains. Ces derniers organisent d’ailleurs des archeological tours, permettant à des amateurs éclairés de découvrir la préhistoire bretonne : le musée de Pors-Carn est tout naturellement un arrêt particulièrement apprécié.

 

Si le rayonnement scientifique est notable, l’accueil du grand public n’en est pas moins développé. Chaque semaine, sont organisés des évènements qui attirent toujours une foule nombreuse : les visites guidées du musée ou du parc des mégalithes font le plein, tout comme les différentes animations. La découverte des sites archéologiques de Penmarc’h à vélo, nouveauté de cette année 2016, affiche complet plusieurs jours à l’avance.

 

Le musée propose également des ateliers animés par des spécialistes : la fonte des minerais, la céramique, les origines de la musique, ou encore la présentation de la vie d’un chasseur-cueilleur complètent fort opportunément la visite du musée. Le 3ème lundi de chaque mois, place aux conférences : objets de la Préhistoire, archéologie des images ou encore géologie locale, permettent de mieux appréhender le contexte des pièces présentées.

 

La conférence Lucie Dutheil a permis aux curieux d'en apprendre davatange sur l'histoire du Musée.

La conférence de Lucie Dutheil a permis aux curieux d’en apprendre davantage sur l’histoire du Musée.

Lundi 15 août, c’était au tour de Lucie Dutheil, ayant réalisé un travail approfondi sur l’histoire du musée dans le cadre de ses études à l’Université de Rennes I, de présenter ses conclusions : les amateurs ont pu y découvrir comment s’était créé le musée dès 1923, à partir d’une société savante, l’Institut Finistérien d’Etudes Préhistoriques. L’organisation du musée, la présentation de ses collections, les projets d’agrandissement dont il a fait l’objet, et les personnages, pour certains hauts-en-couleur, qui l’ont fait vivre : un condensé d’une riche histoire intellectuelle et muséographique qui a permis de formuler des pistes de travail pour le réaménagement fonctionnel du site. Une étude plus approfondie sera d’ailleurs menée à la rentrée.
Il n’y a donc pas de temps mort au Musée de Pors-Carn. Et la fin de saison s’annonçant encore pleine de surprises, il n’y a aucune raison de ne pas en profiter pour le découvrir ou le redécouvrir !

 

 

Pratique. Le musée est ouvert jusqu’au 28 août tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h, puis, jusqu’au 30 septembre et pendant les vacances scolaires, tous les jours de 14h à 18h, sauf le vendredi. Livret-jeux pour les enfants.

Mercredi 17-24-31 août à 11h : Visite guidée des collections (durée : 1h30)
Jeudi 18-25 août à 14h (à 15h en anglais/allemand) : Visite guidée du parc des mégalithes
Tous les jeudis matin à 10h jusqu’au 29 septembre : Le patrimoine mégalithique à vélo (durée : environ 2h)

Vendredi 19 août à 11h : Atelier « chasseur-cueilleur ». Que mangeaient nos ancêtres à l’Age de Pierre ? Quelles étaient leurs techniques ? Découverte sur la plage de Pors-Carn
Lundi 19 septembre à 18h30 : Conférence « Habitants de la Torche » par G. Marchand du CNRS
Lundi 31 octobre : Après-midi et soirée spéciale « Tri Nox Samoni », le musée se prépare pour entrer dans la nuit
LOGO

 

Un été … au camping municipal Toul ar Ster

« Désolé, madame, nous sommes complets ! ». Les appels se suivent mais la réponse est invariablement la même depuis maintenant près d’une quinzaine de jours : les 179 emplacements du camping municipal Toul ar Ster sont pleins. Jamais une telle fréquentation n’avait été enregistrée au plus fort de la saison touristique.

 

Le charme et le calme d'un camping traditionnel

Le charme et le calme d’un camping traditionnel

Ce beau succès, qui contraste avec la satisfaction mitigée du secteur du tourisme breton, ne tient certainement pas du hasard. Le site, dédié aux « amoureux du camping traditionnel », propose aux visiteurs prestations de qualité, permettant de passer des vacances paisibles tout en profitant de la région et de son climat ; cette année si agréable.

 

Un environnement calme, loin de l’effervescence des grands villages-vacances, voilà sans doute ce que recherchent les estivants, dont les plus fidèles viennent depuis plus de 30 ans. Les habitudes et les liens qui se créent, chaque année un peu plus encore, ont amené Etienne, le gérant, à solliciter l’écrivain Michel Suzzarini pour collecter les mémoires des uns et des autres. Histoire du camping, anecdotes ou moments de vie : l’objectif est, à terme, de publier un ouvrage racontant les différents visages de Toul ar Ster. Dans ce cadre, tous les vacanciers sont conviés à une veillée, samedi prochain à 20 heures.

 

Des animations quotidiennes ponctuent également la vie au camping : mini-marchés hebdomadaires, initiation à la galoche et à la danse bretonne, courses de rosalies, etc… Egalement au programme cet été, la venue des Hoboes, duo folk-country, et de Jack et les anémones, groupe de swing-pop originaire de Penmarc’h.

Raynald Tanter, maire de Penmarc'h, remet les prix du tournoi de pétanque.

Raynald Tanter, maire de Penmarc’h, remet les prix du tournoi de pétanque.

Cette année, l’accent a été mis sur le partenariat avec les autres acteurs de la commune. Les commerçants penmarc’hais, le centre nautique municipal, l’office de tourisme, ont noué des liens avec le camping, permettent de proposer de nouvelles activités. Découverte du paddle, du kayak, du patrimoine local, de la pêche à pied ou encore concours de pétanque ont ainsi jalonné les après-midis.

 

Enfin, l’accueil des groupes et des colonies est toujours aussi actif. L’Accueil de Loisirs de Penmarc’h, l’Espace-Jeunes, le camp « Croq’ Vacances » ainsi que l’association « Vacances et familles » sont fidèles au rendez-vous.

 

Une hospitalité chaleureuse, la proximité de tous les services, des infrastructures de qualité, des dates d’ouverture cette année élargies du 1er mai au 15 septembre : voilà certainement quelques-unes des clés de la réussite, qui permettent d’envisager l’avenir du camping municipal sous les meilleurs auspices.

 

Camping Municipal

Vallée des Saints : inauguration de la statue de Thumette

C’est à Carnoët, en plein cœur du site remarquable de la Vallée des Saints, que s’est tenue dimanche 7 août l’inauguration de treize nouvelles statues. Parmi elles, celles d’une sainte bien connue à Penmarc’h : Sainte-Thumette, patronne et protectrice de Kerity et des marins.

 

Réalisée par le sculpteur brestois Goulven Jaouen, Sainte-Thumette prend ainsi place aux côtés de 72 autres statues de granit. Pesant plus de 6 tonnes et mesurant 3,70 mètres de haut, la sculpture est complétée des différents éléments de la légende de Tunvezh (Thumette, en breton), et notamment du galet qu’elle aurait lancé de la proue d’un bateau à l’Ile Saint-Nonna (aujourd’hui en face du phare d’Eckmühl) et qui aurait déterminé la position de l’église qui lui est dédiée à Kerity. Le socle de la statue porte l’inscription en breton « Diwall a ran Kerity », signifiant « je protège Kerity ».

 

La commune de Penmarc’h, donatrice aux côtés de plusieurs associations de la commune et de particuliers, était représentée à cette occasion par Marie-Claire Dupont, première adjointe au maire. La subvention apportée par la municipalité permet de réaffirmer l’attachement de Penmarc’h au développement culturel, patrimonial et touristique de notre région. La promotion de l’économie locale est également mise en avant : ainsi, l’ensemble du granit servant à édifier ces statues provient de carrières de Bretagne.

 

L’objectif de la Vallée des Saints et de réunir d’ici 50 ans pas moins de 1.000 statues issues des quatre coins de la Bretagne : Penmarc’h y est déjà dignement représentée.

Salle Cap Caval : la saison 2016-2017 est lancée !

Une programmation riche, éclectique, aux têtes d’affiches impressionnantes : la saison 2016-2017 de la salle Cap Caval s’annonce d’ores et déjà exceptionnelle.

 

Mass Hysteria

Mass Hysteria, le vendredi 21 octobre à 20h30

Musicale, bien sûr, avec, dès le 21 octobre la venue de Mass Hysteria, le plus grand groupe de métal français. Ils seront suivis le 3 décembre de Nada Surf, groupe de rock américain que l’on ne présente plus, en tournée européenne avec leur 8ème album « You know who you are ». Le 4 février, ce sera au tour du trio belge Puggy d’animer la scène bigoudène, avec leurs rythmes oscillant entre la pop romantique et le rock électrique.

 

Mais la programmation se veut aussi ouverte aux autres arts. Le cirque, tout d’abord, avec Jamie Adkins (le 2 octobre), l’un des meilleurs clown-jongleur-acrobate de sa génération. Le théâtre, ensuite, avec la venue de la Compagnie Zoom Théâtre qui présentera sa pièce « J’aime beaucoup ce que vous faites », qui a connu le succès à Paris pendant près de 10 ans.

 

Puggy

Puggy, le samedi 4 février à 20h30

La deuxième partie de saison fera la part belle à l’humour, avec « Au secours, les mots m’ont mangé ! » la conférence-spectacle de Bernard Pivot, savant mélange de rire et d’émotion, de légèreté et de finesse (le 12 février). Guillaume Meurice, chroniqueur sur France Inter, présentera son one-man-show « Que demande le peuple ? » le 1er avril, dans lequel il incarne un communicant politique pour qui l’impossible n’existe pas.

 

pivot

Bernard Pivot, le dimanche 12 février à 17h

Quelques notes locales complètent ce calendrier déjà bien rempli : le groupe quimpérois F.O.F. (1ère partie de Mass Hysteria), la chanteuse Colline Hill, Grand Prix du Télégramme 2015 (1ère partie de Puggy), et le spectacle « Les Doors », des penmarc’hais de la Compagnie des Vents Solaires (le 28-29 janvier).

 

Enfin, en partenariat avec le Théâtre de Cornouaille, la Compagnie Opus donnera le 17 juin une représentation de son spectacle hors-les-murs « La veillée », dans la cour de l’ancienne école de Kérity.

 

Les places pour l’ensemble de ces spectacles sont déjà en vente sur Internet (ticketmaster.fr, digitick.com, fnacspectacles.com), ou auprès de l’Office de Tourisme de Penmarc’h.

 

Après un record à plus de 5.000 entrées la saison passée, le cru 2016-2017 s’annonce donc sous des auspices encore plus favorables. Et suivant les opportunités qui se présenteront, l’ajout d’une ou de deux dates de concert est également en projet…

cap-caval_2

Le Petit Prince a été baptisé

La SNSM de Penmarc’h a fait l’acquisition d’un jet-ski baptisé “Le Petit Prince”. À l’occasion de cette cérémonie, de nombreux élus, des représentants de l’État, des autorités militaires, de la SNSM et un public nombreux étaient présents. Ce jet-ski vient en renfort du Prince d’Eckmühl. Les deux équipements sont complémentaires, le canot de sauvetage interviendra en haute mer et le « Petit Prince » sur le littoral de Pors Carn et la Pointe de la Torche.
« L’arrivée de cet équipement, rendu nécessaire en raison des nouvelles pratiques nautiques des personnes fréquentant ce site, est l’aboutissement d’un projet démarré en septembre. C’est le fruit d’un travail collectif où de nombreux acteurs ont apporté leur soutien, notamment financier », a commenté lors de son discours Jean-Marc Bren, le président de la station. Ce nouvel équipement a été financé d’1/3 par la Région et le Département, les 2/3 par la SNM et des aides des municipalités de Penmarc’h et Plomeur.

1909, entre tradition et insouciance

Affiche exposition du Vieux Phare : 1909 entre tradition et insoucianceDu 9 juillet au 2 octobre, au Vieux Phare 

L’exposition présentée au vieux phare, du 9 juillet au 2 octobre 2016, est constituée d’une centaine de photographies prises par Paul Dopff à Penmarc’h au début du 20ème siècle.
Ce parisien, passionné de peinture, découvre Saint-Guénolé grâce au chemin de fer et au tout nouveau train Birinik en 1909. Fasciné par cet univers maritime, par ces traditions et par les paysages de cette côte sauvage, il pose ses valises et sillonne le pays bigouden accompagné de son imposant matériel photographique.
Il s’intéresse surtout aux pardons, aux processions où les costumes et coutumes sont totalement étrangers à ces habitudes parisiennes. Il affectionne également les enfants, et photographie leur insouciance au travers de leurs occupations quotidiennes.
Ces plaques aujourd’hui toutes numérisées, constituent un patrimoine iconographique exceptionnel pour notre commune. Au même titre que Jacques de Thézac, Paul Dopff s’est passionné pour les gens de mer, il s’est totalement intégré à cette population maritime.
Paul Dopff va acquérir des terrains et une maison près de Pors Carn où accompagné de sa famille, il viendra passer ses congés et profiter des bains de mer. Malheureusement, il décède prématurément en 1918 de maladie. Les plaques seront alors entreposées dans une cantine de voyage.
La cantine connaitra les guerres et les nombreux déménagements de la famille Dopff, pour finalement revenir en Pays Bigouden en 2010, par l’intermédiaire de Christiane Orth, sa nièce. Souhaitant valoriser cet héritage, Mme Orth confie l’ensemble du fonds à la commune en 2015 avec comme objectif de rendre publique la consultation des photographies prises par son oncle, et notamment les souvenirs de vacances de l’été 1909. Nous l’en remercions.

Horaires d’ouverture

Avril, mai, juin, septembre et vacances scolaires :
tous les jours de 14h à 18h (sauf mardi)
Juillet-août : tous les jours de 10h30 à 18h30
Tarifs : 3,10€ / 1,60€ / Famille : 7,30€ (gratuit -7ans).
Forfait possible avec le Phare d’Eckmühl

Cormorans
Les filles gagnent du terrain

Samedi après-midi, l’opération portes ouvertes des Cormorans sportifs a eu un succès fou. Près de 25 filles, âgées de 5 à 14 ans ont retrouvé la pelouse du stade municipal pour apprivoiser le ballon rond et se tester en prévision de la rentrée. Ce fut sportif, joyeux et volontaire au fil de jeux et d’ateliers ludiques adaptés à chaque âge et niveau technique. Deux groupes ont été constitués, pilotés par les bénévoles et éducateurs mobilisés, ravis de la réussite de l’événement. À la rentrée, les filles se verront proposer deux créneaux dans la semaine (sans doute les jeudi soir et samedi matin) pour un tarif de 30 € pour la saison. L’ambiance et la bonne humeur qui régnaient ont aussi séduit d’autres jeunes filles et femmes qui ont manifesté leur intérêt pour des entraînements féminins. Devant le succès, le club cherche un éducateur pour spécifiquement s’occuper de ce groupe.