Découvrez les manifestations du 18 au 25 août

Cette semaine sera placée sous le signe du milieu maritime. Un concours de pêche en mer est organisé par les pêcheurs plaisanciers de St Gué, un moment convivial à partager entre copains. Dimanche 19 août, les amis de la Tour Carrée vous invitent à la fête de la sardine au port de St Guénolé. Ils vous ont préparé un joli programme : balades découvertes, exposition de cartes postales anciennes, jeux, balades en char à bancs ; animation musicale dès 16h et grand fest noz (bal breton) en soirée. L’équipe de l’Office de Tourisme vous emmène au port de Kérity pour découvrir l’estran en famille.

Cet été, le cinéma Eckmühl se met à l’heure de l’Empire du Soleil-Levant avec des séances 100% nippones, la 6ème entrée vous sera offerte. Découvrez également en sortie nationale « Le Monde est à toi » avec Isabelle Adjani et Vincent Cassel ; en avant-première « Le Grand bain », la dernière comédie de Gilles Lellouche…

Découvrez les manifestations du 11 au 18 août

De nombreuses activités sont programmées cette semaine. Dès ce week-end, la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) organise des sorties à bord de leurs vedettes et des baptêmes en hélicoptère (payant). Ces sorties en mer et dans les airs vous offriront une vision originale de Penmarc’h, sensations garanties. Dimanche, les cartophiles vous proposent un voyage dans le temps à travers leurs cartes postales.

La musique classique sera au rendez-vous les lundi 13 à la Chapelle de la Madeleine et mardi 14 à Ste Thumette, à Kérity. Le 15 août sera le  jour du grand pardon de la Joie.

Belle semaine à Penmarc’h.

Les élus penmarc’hais invités à la reconstitution de la bataille d’Eckmühl

Du 27 au 29 juillet, une délégation d’élus composée de Raynald Tanter, maire, Nathalie Poulard et Dominique Plouhinec, adjointes était invitée à la reconstitution de la bataille d’Eckmühl à Schierling.

Tous les 4 ans, lors d’un week-end, nos compatriotes bavarois remontent le temps jusqu’à l’époque napoléonienne. La ville de Schierling revit la célèbre bataille au rythme des canons et des tirs de fusils. La bataille d’Eckmühl a eu lieu les 21 et 22 avril 1809 à Eckmühl en Bavière, elle opposa les troupes françaises et alliées dirigées par Napoléon 1er à l’armée autrichienne commandée par l’archiduc Charles. Elle se solda par une victoire majeure de l’Empereur sur les Autrichiens. À l’issue de cette bataille, le général Louis Nicolas Davout, qui mena de front ce combat, fut honoré des titres de maréchal d’empire et de prince d’Eckmühl. D’ailleurs, notre célèbre phare tient son nom de cet évènement.

La ville de Schierling fait un bond de deux cents ans en arrière, une machine à remonter le temps qui ramène les figurants et spectateurs à l’époque du 1er Empire. C’est au cœur d’un véritable village historique et du champ de bataille reconstitués, que les figurants, vêtus en costumes et munis d’armements de l’époque, font revivre la bataille. Les visiteurs sont immergés dans les campements et revivent les conditions de vie des soldats au bivouac. Le décor est planté, une véritable immersion dans le passé. Les habitants mettent un point d’honneur à célébrer cette commémoration.

Les élus des deux communes ont également participé à un défilé en habit traditionnel dans les rues de la ville. Un feu d’artifice a clôturé cette grande fête.

Rappelons que Penmarc’h est jumelée à Schierling depuis 1997. Les relations entre les deux populations sont très amicales et des échanges se font régulièrement.

Préparation du repas

Les soldats au combat

Confrontation

 

 

 

 

 

 

Traditionnel défilé, Raynald Tanter, maire de Penmarc’h et Christian Kiendl, maire de Schierling au 1er plan

Les soldats vaincus

De nombreuses animations étaient organisées : chorale, cracheurs de feu…

Histoires d’épaves. Trois siècles de naufrages au large de la pointe de Penmarc’h

L’association des Activités Subaquatiques En Bretagne (ASEB) réalise chaque année des opérations archéologiques sur les côtes bretonnes, de Brest à Lorient. Si le paysage côtier de cette région est un régal pour les yeux, c’est également un véritable piège pour les navigateurs et un trésor pour les archéologues. De plus, les nombreux conflits au large de nos côtes ont été de grands pourvoyeurs d’épaves.

Le début d’une belle aventure

En 2014, le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM) rentre en contact avec l’ASEB et mentionne la découverte d’un obusier en bronze par les plongeurs penmarc’hais Jean et Nathanaël Roullot. Depuis cette date, l’essentiel de l’activité de l’association s’effectue dans la zone de Penmarc’h. En étudiant le naufrage de la frégate la Galathée devant Kérity, un autre site est également découvert : celui de La Volontaire survenue devant Pors Carn.
De nombreux sites sont repérés par des plongeurs. La Pointe de Penmarc’h, lieu de navigation très fréquenté est si riche en vestiges archéologiques que l’on a la sensation que sous chaque caillou, se cache un témoignage de notre histoire maritime.

Une exposition au Vieux Phare

Alors, quoi de plus naturel, cela méritait une exposition permettant à tous de découvrir ce patrimoine sous-marin. Et quel meilleur endroit pour ce sujet que le Vieux Phare de Penmarc’h ? Nous vous invitons depuis le 7 juillet à un voyage dans le temps. Au travers des diverses salles, vous naviguez au temps de la Révolution ou des patrouilleurs du IIIe Reich. Vous passez du temps de la navigation à voile à celui de la vapeur. Vous partagez les émotions de ces équipages victimes de fortunes de mer. De nombreux objets issus de fouilles sous-marines sont présentés.

Photo à la une : Alexis Deniau

Cap Caval : la nouvelle saison annoncée

Qu’il est difficile de passer à côté de la programmation de la salle Cap Caval ! D’année en année, elle entre dans les habitudes de chacun, qu’il soit amateur de musique, de théâtre ou de seul en scène, l’incitant à franchir les portes de cette structure aux configurations multiples mais toujours efficientes.

À chaque présentation de saison, il devient compliqué de ressortir une tête d’affiche des spectacles programmés par la Municipalité : alors faites votre choix voire plusieurs, car entre le 1er spectacle de Ben & Arnaud Tsamère, la venue de Phil Campbell, guitariste du groupe Motorhead et de ses fils, la réception pour leur seule date en Bretagne de l’automne, des Belges de Girls in Hawaii ou le retour de Miossec pour défendre la sortie de son nouvel album, vous pouvez y aller les yeux fermés mais les oreilles grandes ouvertes.

Le programme de septembre à décembre 2018 :

  • L’histoire vraie d’un punk converti à Trénet, le 28 septembre, spectacle musical en partenariat avec le Théâtre de Cornouaille de Quimper.
  • Phil Campbell and the Bastards Sons, avec The Blue Butter Pot en 1ère partie, le 19 octobre, concert rock / métal.
  • Vu, Compagnie Sacékripa, dans le cadre du Spok Festival, le 24 octobre, cirque.
  • Girls in Hawaii, avec Élias Dris en 1ère partie, le 2 novembre, concert pop / rock.
  • Oui, théâtres parisiens, le 9 novembre, théâtre de boulevard.
  • Ben & Arnaud Tsamère. Enfin sur scène, le 23 novembre, spectacle humour.
  • Miossec, avec The Red Goes Black en 1ère partie, le 30 novembre, concert rock.

Et déjà programmés pour 2019, Odah & Dako le 19 janvier, Roukiata Ouedraogo le 2 février, Raul Midon le 12 avril, Pablo Mira le 18 mai et bien entendu la 2ème édition du God Save The Kouign le 15 juin au stade municipal.

Vendredi 28 septembre à 20h30
L’histoire vraie d’un punk converti à Trénet
Spectacle musical

À l’âge de 20 ans, Zoon chante l’anarchie. Un matin, il décide de tout bazarder pour Charles Trenet. C’est quoi cette histoire ? C’est quoi cette conversion bouddhique ? Un punk devenu papillon ? Aujourd’hui, 30 ans plus tard, accompagné d’un acteur (son beau-fils) et d’un compositeur, il se raconte en texte et en musique. Chercher là où tout a basculé, là où il a changé de vie, radicalement, envers et contre tout. Si l’un ne sait pas pourquoi il a aimé grandir avec un punk toute sa jeunesse. L’autre ne sait pas pourquoi il a tout abandonné pour chanter le débit de l’eau. C’est ce qui donne aujourd’hui un spectacle d’amour. D’amour de la musique, d’amour entre un père et son beau fils. Road Movie tendre et décalé, où l’on entend Trenet à la croisée de Bashung et Johnny Rotten.

Spectacle musical en partenariat avec le Théâtre de Cornouaille de Quimper.

Réservations

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail
en cliquant ici

Vendredi 19 octobre à 20h30
Phil Campbell and The Bastard Sons
Concert rock/métal

Tête d’affiche des Motordays, célèbre guitariste de Motörhead pendant plus de trente ans, Phil Campbell en a co-écrit la plupart des titres depuis son arrivée, comme Orgasmatron, Going to Brazil ou Rock Out. Véritable fer de lance du groupe, il décide de poursuivre seul son chemin après le décès du regretté Lemmy fin 2015. Avec ses fils, il crée alors Phil Campbell and the Bastard Sons, dont le premier album, masterisé aux mythiques Abbey Road Studios de Londres, et qui vient de sortir en janvier dernier, rencontre un succès retentissant à travers le monde. Un album que le groupe joue sur scène en plus des plus grands titres de Motörhead, écrits par Phil Campbell lui-même. Les riffs toujours aussi frénétiques de Phil Campbell sont révélés par ses talentueux fils : sur scène, c’est une véritable explosion musicale ! Ça va faire beaucoup de bruit sous le grand chapiteau !

Réservations

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Mercredi 24 octobre à 20h30
Vu, Compagnie Sacékripa
Cirque – Spok Festival

Solo pour manipulateur d’objets usuels / 45mn – à partir de 7 ans, et surtout pas moins

À la croisée du théâtre d’objets, du cirque miniature et du clown involontaire, le spectacle “VU”, solo pour manipulateur d’objets usuels, met en scène un personnage méticuleux, délicat et ordonné à outrance.

A l’opposé de l’hyperactif, il s’occupe, certes à des choses parfois dérisoires et anodines, mais toujours indispensables à son sens et ceci de façon on ne peut plus consciencieuse et sincère. Il est là, calme, très calme, très très calme, mais l’histoire dérape et c’est cela qui nous intéresse. Cruelle vérité, voyeurisme mal placé !

Ce spectacle muet parle des petites obsessions de tous les jours, ces petites obsessions qui parfois deviennent maladives et qui, par excès de minutie, finissent par faire « péter la cocotte ».

Réservations

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail
en cliquant ici

Vendredi 2 novembre à 20h30
Girls in Hawaii
Concert rock / pop indie

Girls in Hawaii dissimule derrière son nom exotique un groupe de six musiciens belges, révélés en 2003 par un EP de cinq titres dont un se glisse dans les colonnes du magazine Les Inrockuptibles, « Found In The Ground ». Antoine Wielemans et Lionel Vancauwenberghe, les fondateurs du groupe, proposent une pop aérienne, boostée par des claviers légers et des guitares atmosphériques qui tissent une musique funambule, vite assimilée par les critiques à des groupes comme dEUS ou Grandaddy. Les Wallons remportent le concours Demopoll, organisé par une radio flamande et sortent dans la foulée leur premier album, « From Here to There » en 2003. À l’instar de Syd Matters, Girls in Hawaii enflamme un public de plus en plus enthousiaste au fur et à mesure de ses passages dans les plus grands festivals francophones : Route du Rock, Vieilles Charrues, Eurockéennes de Belfort… Les mélodies pop du plat pays en font voir de toutes les couleurs aux filles de Hawaii.

Réservations

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Vendredi 9 novembre à 20h30
Oui, théâtres parisiens
Théâtre de boulevard

Complètement dépassés par l’organisation de leur mariage, Valérie et Stéphane se tournent vers un spécialiste. Walter Craig célèbre wedding planner parisien débarque dans leur petit pavillon de banlieue. Une rencontre improbable, explosive… et…

Réservations

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Vendredi 23 novembre à 20h30
Ben et Arnaud Tsamère
Humour

Retrouvez Ben et Arnaud Tsamere dès la saison prochaine en duo sur scène dans un spectacle écrit à 4 mains, les leurs ! C’est avec impatience et gourmandise que nous attendons de découvrir le mélange de deux univers atypiques.

Réservations

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Vendredi 30 novembre à 20h30
Miossec
Concert

Tout juste deux ans après son album « Mammifères » et la sortie de son premier album live enregistré en octobre 2016 aux Bouffes du Nord, notre brestois préféré revient avec son onzième long format, le bien nommé « Les Rescapés ».

Onzième album en 23 ans de carrière pour celui que ne se voyait pas vieillir dans ce « métier »… c’est plus que respectable, voire une incongruité pour certains !

Plus de 20 ans d’écritures, de rencontres et de collaborations avec des personnalités aussi variées que Jane Birkin, Yann Tiersen, Juliette Gréco et bien évidemment le fraîchement disparu Johnny Hallyday.

Réservations prochainement

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Samedi 19 janvier à 20h30
Odah et Dako
Humour

Celui qui est coiffé comme Desireless, c’est Dako. Le tombeur aux biceps saillants, c’est Odah. Un duo accro au tempo de l’impro, capable de construire en direct un morceau de rap à partir de mots choisis au hasard par le public. Une performance bluffante, qui vaut à ces deux champions de ping-pong verbal de 28 et 29 ans d’avoir assuré la première partie de l’humoriste Nawell Madani et de défendre leur propre spectacle au Gymnase, à Paris. Un show qui change tous les soirs : lors de notre venue, Odah et Dako ont fait rimer Dark Vador avec stéthoscope, cacahuète avec péniche verte. Ils peuvent aussi partir d’objets piochés dans la salle — un briquet, des chewing-gums… les deux complices alternent leurs impros avec des séquences de stand-up : une séance de drague avec une spectatrice – « tu veux un mec drôle ? Mon surnom, c’est Carambar » — une parodie de rap bling-bling, une dispute — « il est tout petit, c’est la fusion de Passe-Partout et Sarkozy ».

Réservations

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Samedi 2 février à 20h30
Roukiata Ouedraogo
Humour

Roukiata Ouedraogo présente son nouveau one-women-show. « Je demande la route » raconte avec beaucoup d’humour et d’autodérision son parcours. De sa vie de petite fille en Afrique à son ascension artistique en France. Artiste originaire du Burkina Faso qui a quitté son pays à 20 ans pour faire carrière dans le stylisme en France. Dix huit ans plus tard, ce n’est pas une star du monde de la mode. En revanche, aujourd’hui, elle fait parler d’elle en tant qu’humoriste. À l’affiche de son quatrième spectacle « Je demande la route », les spectateurs se pressent pour applaudir l’humour de Roukiata Ouedraogo. Le froid, la différence culturelle, les petits boulots… Dans son dernier spectacle Roukiata Ouedraogo revient sur son arrivée à Paris en 2000. Un décalage entre son Burkina Faso natal et la France raconté avec humour et émotion. Comme dans son troisième spectacle (« Roukiata tombe le masque », 2015), les us et coutumes des Français ne sont pas épargnés mais toujours avec finesse. Dans son nouveau show, l’humoriste s’étonne que les hommes en France offre des fleurs et pas de la nourriture comme en Afrique. « Vous avez une drôle de façon de draguer en France. Des fleurs ! Mais qui vous a dit que je mange ça ! ».

Réservations

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Vendredi 12 avril à 20h30
Raul Midon
Concert soul/jazz

Aveugle de naissance, fils d’une américaine et d’un danseur de flamenco argentin, Raul Midon entonne ses airs aux accents soul-blues-pop. Seul sur scène avec sa guitare acoustique, il ensorcelle son auditoire de sa voix profonde, habitée par la soul de Stevie Wonder et les courbes du flamenco.

Son style musical unique brasse de nombreuses influences, aussi bien soul que jazz, blues, ou musiques latines bossa nova notamment. Ses morceaux, enregistrés en anglais ou en espagnol, sont à base de prouesses vocales hors-norme, reproduisant parfois les sons d’instruments avec sa bouche. D’une excellente technique de Strumming d’un son a cappella qui en font un artiste complet, et ce en dépit de sa cécité. Il a collaboré avec des musiciens venus d’horizons très divers de Herbie Hancock à Snoop Dogg.

Réservations

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Samedi 18 mai à 20h30
Pablo Mira
Humour

À travers une galerie de personnages, Pablo Mira  » croque  » les travers de ses contemporains en parfait trublion de l’actu qu’il… Non bien sûr que non… Vous pensiez vraiment qu’ils allaient faire un résumé de ce type là ? On n’est plus en 1997, bon sang ! Pablo Mira est sur scène. C’est déjà bien. Et en plus il dit ce qu’il pense, ça c’est un peu moins bien. Producteur de cynisme de qualité, ce jeune intermittent est  » la  » révélation de l’année 2017 selon ses propres paroles.

Réservations

> fnac
> digitick
> ticketmaster

Mairie de Penmarc’h
Tél. 02 98 58  60 19
Réservations par mail en cliquant ici

Un nouveau parcours sportif

Depuis déjà trop longtemps, des vestiges, tantôt cassés, tantôt brûlés du parcours sportif installé sur les dunes du Ster dans les années 80, se dressaient à la vue des promeneurs ou des joggeurs, polluant ce site classé par Natura 2000.

À l’initiative du Conseil Municipal des Jeunes (CMJ), la Municipalité a décidé de remplacer ce parcours par un nouveau, plus actuel, plus proche du chemin du Ster (loi littorale oblige) et plus ludique pour les enfants notamment.
La création de ce qu’on appelle aujourd’hui un parcours santé aura aussi le mérite d’avoir démonté les anciens agrès.

Composé de 11 ateliers créés par la société Méco de Coray, ce parcours s’adresse à tous, le choix des agrès ayant été fait par un comité constitué des membres du CMJ, d’élus et des services communaux. La majorité du parcours a été posée à la fin du mois de juin par la société Bellocq Paysage de Quimper. Il doit être complété de 2 panneaux de présentation.

Le coût total de ces travaux est de 23 762€.

Retrouvez toutes les animations du 4 au 11 août

Les festivités se poursuivent cette semaine. Dès samedi, les Cormorans vous invitent à une soirée bretonne animée par Xtra Largue (chants de marins), Le Corre et Fustec (kan ha diskan) et les Kantrerien (musique bretonne). Dimanche, venez assister au grand défilé costumé, le départ sera donné à 17h au Phare d’Eckmühl en direction du port de St Guénolé. À l’occasion de cet évènement, venez (re)découvrir les costumes bigoudens, les habits traditionnels des marins du 20ème siècle, les toilettes de la Belle Époque, les voitures anciennes, les attelages de chevaux… Les bigoudènes déambuleront en vélo et en solex au gré de leurs envies. À l’issue du défilé, le cercle celtique de Pleon Pavenn proposera une initiation aux danses bretonnes. Ambiance assurée en soirée avec Barababord (chants de marins) et Fest Noz animé avec le groupe Balafen.

Cet été, le cinéma Eckmühl se met à l’heure de l’Empire du Soleil-Levant et célèbre son cinéma avec pas moins d’une vingtaine de films programmés entre juillet et septembre ! Venez (re)découvrir les dernières réussites japonaises ainsi que certains classiques indémodables. Le vendredi 10 août une journée 100% nippone est programmée avec pas moins de quatre films dont trois en avant-première : « Silent voice » de Naoko Yamada, « Ramen » de Eric Khoo et « Invasion » de Kiyoshi Kurosawa. Pour accompagner cette immersion dans la culture japonaise, un foodtruck s’installera sur le port de Kérity et proposera aux spectateurs des plateaux bentos qui feront écho aux plats dégustés dans le films « Ramen ».

Cinéma : découvrez la programmation de la 1ère quinzaine d’août

Cet été, le cinéma Eckmühl se met à l’heure de l’Empire du Soleil-Levant et célèbre son cinéma avec pas moins d’une vingtaine de films programmés entre juillet et septembre ! Venez (re)découvrir les dernières réussites japonaises ainsi que certains classiques indémodables, qu’ils soient live ou animés, notamment « Ponyo sur la falaise » de Hayao Miyazaki et « L’Été de Kikujiro » de Takeshi Kitano.

Le vendredi 10 août, le Cinéma Eckmühl vous réserve une journée 100% nippone avec pas moins de quatre films dont trois en avant-première : « Silent voice » de Naoko Yamada, « Ramen » de Eric Khoo et « Invasion » de Kiyoshi Kurosawa. Pour accompagner cette immersion dans la culture japonaise, un foodtruck s’installera sur le port de Kérity et proposera aux spectateurs des plateaux bentos qui feront écho aux plats dégustés dans le films « Ramen ».

Ceux qui souhaiteraient voir plusieurs films de ce cycle japonais peuvent demander leur carte de fidélité à l’entrée du cinéma. Pour cinq films vus, la 6ème séance sera offerte !

Arigatô gozaimasu.

Découvrez toute la programmation en cliquant ici.

>> Le thriller de l’été

Lundi 06 août (VO) : 18h
The Guilty
De Gustav Möller / Danemark / 1h25

Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.

« Huis clos glacial et tendu, The Guilty est un premier film d’une efficacité redoutable, qui brille et surprend par sa maîtrise. » Écran Large
« Alfred Hitchcock rêvait d’un thriller dans une cabine téléphonique, ce Danois l’a fait. » Télérama
 » The Guilty est la pépite cinéma de l’été ! » Bande à part

>> Un été japonais

Sept films sont programmés dont trois en avant-première : le vendredi 10 août : « Silent Voice » de Naoko Yamada, « La Saveur des Ramen » d’Éric Khoo et « Invasion » de Kiyoshi Kurosawa… Film d’animation, film savoureux ou thriller, il y en aura pour tous les goûts. Le sublime « Ponyo sur la falaise » ouvrira la journée 100% nippone qui verra l’installation d’un foodtruck de cuisine japonaise sur le port de Kérity.

L’été de Kikujiro, chef d’œuvre de Takeshi Kitano de 1999, à (re)découvrir de 9 à 99 ans.

Lundi 06 août : 10h30
Cheburashka et ses amis
De Makoto Nakamura / Japon / 2010 / 1h20

À peine débarqué en Russie, Cheburashka se fait rejeter par un zoo qui ignore à quelle espèce animale il appartient. Il va cependant se lier d’amitié avec Gena, le crocodile du lieu. Tous deux décident de construire ensemble « La Maison des amis ». Leur quotidien va cependant être ébranlé par l’arrivée en ville d’un cirque…


Vendredi 10 août à 14h et lundi 13 août à 10h30
Ponyo sur la falaise
De Hayao Miyazaki / Japon / 2009 / 1h41

Le petit Sosuke, cinq ans, habite un village construit au sommet d’une falaise qui surplombe la Mer Intérieure. Un beau matin, alors qu’il joue sur la plage en contrebas, il découvre une petite fille poisson rouge nommée Ponyo, piégée dans un pot de confiture. Sosuke la sauve, et décide de la garder avec lui dans un seau.

 

Mardi 07 août à 15h30
Lettre à Momo
De Hiroyuki Okiura / Japon / 2013 / 2h02

Momo et sa mère viennent de quitter Tokyo pour s’installer sur les côtes de la mer intérieure du Japon. De son père disparu, elle a conservé une dernière lettre à peine commencée, où ne sont écrits que les mots : « Chère Momo… ». Un jour, elle découvre par hasard, dans le grenier de la maison, un vieux manuscrit étrange. Cette découverte déclenche une série d’événements surnaturels.

Dimanche 12 août à 15h30 (VO) et lundi 13 août à 21h (VO)
L’été de Kikujiro
De Takeshi Kitano l JAP l 1999 l 2h01

Masao s’ennuie. Les vacances scolaires sont là. Ses amis sont partis. Il habite Tokyo avec sa grand-mère dont le travail occupe les journées. Grâce à une amie de la vieille femme, Masao rencontre Kikujiro, un yakusa vieillissant, qui décide de l’accompagner à la recherche de sa mère qu’il ne connait pas. C’est le début d’un été pas comme les autres pour Masao…

Vendredi 10 août à 16h (en avant-première)
Silent Voice
De Naoko Yamada / Japon / 2h05 / dès 11 ans

Nishimiya est une élève douce et attentionnée. Chaque jour, pourtant, elle est harcelée par Ishida, car elle est sourde. Dénoncé pour son comportement, le garçon est à son tour mis à l’écart et rejeté par ses camarades. Des années plus tard, il apprend la langue des signes… et part à la recherche de la jeune fille.

Vendredi 10 août à 18h30
Ramen Shop
D’Éric Khoo / Japon / 1h30 / tout public

Masato, jeune chef de Ramen au Japon, a toujours rêvé de partir à Singapour pour retrouver le goût des plats que lui cuisinait sa mère quand il était enfant. Alors qu’il entreprend le voyage culinaire d’une vie, il découvre des secrets familiaux profondément enfouis. Trouvera-t-il la recette pour réconcilier les souvenirs du passé ?

Vendredi 10 août à 21h (VO)
Invasion
De Kiyoshi Kurosawa / Japon / 2h20

Pourquoi tout le monde change-t-il soudainement de comportement ? Etsuko est-elle la seule à se rendre compte que son amie, son patron, son mari ne sont plus tout à fait les mêmes ? Peu à peu, elle réalise que les humains sont en train de perdre leurs émotions…

>> Autres avants-premières

Samedi 4 août à 21h (avant première)
Première année
De Thomas Lilti / France / 1h32

Antoine entame sa 1ère année de médecine pour la troisième fois. Benjamin arrive du lycée et réalise rapidement que cette année ne sera pas une promenade de santé. Dans un environnement compétitif violent, avec des journées de cours ardues et des nuits dédiées aux révisions plutôt qu’à la fête, les deux étudiants devront s’acharner et trouver un juste équilibre entre les épreuves d’aujourd’hui et les espérances de demain.

Dimanche 12 août à 21h
Guy
De Alex Lutz / France / 1h41

Gauthier, un jeune journaliste, apprend par sa mère qu’il serait le fils illégitime de Guy Jamet, un artiste de variété française ayant eu son heure de gloire entre les années 60 et 90. Celui-ci est justement en train de sortir un album de reprises et de faire une tournée. Gauthier décide de le suivre, caméra au poing, dans sa vie quotidienne et ses concerts de province, pour en faire un portrait documentaire.

>> De belles nouveautés

Vendredi 03 août à 18h (VO) et lundi 06 août à 21h (VO)
Zama
De Lucrecia Martel / Argentine / 1h54

Fin du 18ème siècle, dans une colonie d’Amérique latine, le juge don Diego de Zama espère une lettre du vice roi du Río de la Plata signifant sa mutation pour Buenos Aires. Souffrant de l’éloignement et du manque de reconnaissance, il perd patience et, pour se libérer de son attente, se lance à la poursuite d’un mystérieux bandit.

Jeudi 9 août à 21h et samedi 11 août à 18h
L’Île au trésor
De Guillaume Brac / France / 1h37

Un été sur une île de loisirs en région parisienne. Terrain d’aventures, de drague et de transgression pour les uns, lieu de refuge et d’évasion pour les autres. De sa plage payante à ses recoins cachés, l’exploration d’un royaume de l’enfance, en résonance avec les tumultes du monde.

Mercredi 8 août à 18h, samedi 11 août à 21h, mardi 14 août à 18h
Roulez jeunesse
De Julien Guetta / France / 1h24

Alex, 43 ans, est dépanneur automobile dans le garage que dirige d’une main de fer sa mère. Un jour, il dépanne une jeune femme et passe la nuit chez elle, mais au petit matin elle a disparu lui laissant sur les bras trois enfants.

>> Séances de rattrapage

Tout au long de l’été, nous reprogrammons des succès et/ou nos coups de cœur de ces derniers mois. Au programme de cette quinzaine, trois films absolument indispensables, très chaudement recommandés.

Jeudi 2 août à 20h30 (VO) et mardi 7 août à 18h (VO)
Makala
De Emmanuel Gras / France / 1h36

Au Congo, un jeune villageois espère offrir un avenir meilleur à sa famille. Il a comme ressources ses bras, la brousse environnante et une volonté tenace. Parti sur des routes dangereuses et épuisantes pour vendre le fruit de son travail, il découvrira la valeur de son effort et le prix de ses rêves.

Mercredi 8 août à 21h (VO) et lundi 13 août à 18h (VO)
Call me by your name
De Lucas Guadagnino / Italie / 2h11

Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie. Son père, éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation, et il est proche de ses parents. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio…

Jeudi 9 août : 22h30 et dimanche 12 août à 18h
Jusqu’à la garde
De Xavier Legrand / France / 1h33

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Dégradations sur le domaine public

La barrière bloquant l’accès au monument des Fusillés de Poulguen

En cette fin juillet, plusieurs équipements publics ont fait l’objet de nombreuses dégradations sur la commune :

  • la barrière bloquant l’accès au monument des Fusillés de Poulguen a été arrachée et incendiée,
  • les toilettes publiques du poste de secours du Ster, ainsi que celles de port de Bouc ont été saccagées.
  • l’accès aux courts intérieurs de tennis a été forcé et des traces de pneus de vélos ont été constatées sur le revêtement, un équipement qui a été rénové l’année dernière.
  • des véhicules ont également détérioré le galochodrome.

Il s’agit là d’actes volontaires qui peuvent donner lieu à des condamnations proportionnées à la nature des dommages, selon qu’ils sont qualifiés de légers ou d’importants.

Ainsi pour un dommage considéré comme léger, présentant des dégâts superficiels et nécessitant donc peu de réparations (ex : un rétroviseur brisé ou un carreau de fenêtre cassé), la peine maximale encourue est de :

  • 1 500 € d’amende,
  • et d’un Travail d’Intérêt Général (TIG), qui peut consister en la réparation des dégâts causés sur un équipement public.

En cas de dommage important, causant des dégâts plus lourds voire définitifs (ex : destruction de la porte d’entrée d’un local), l’acte de vandalisme est punissable jusqu’à

  • Traces de pneus sur le revêtement du court de tennis

    2 ans d’emprisonnement,

  • et 30 000 € d’amende.

Les peines sont aggravées si la dégradation :

  • sert à intimider un témoin ou une victime d’une infraction,
  • est commise contre un bien appartenant à un policier, un gendarme ou un magistrat (ou à son époux(se), concubin(e), partenaire de Pacs, à un descendant ou ascendant) en vue de l’intimider,
  • est commise dans un local d’habitation ou un lien destiné à l’entrepôt de fonds ou de marchandises en pénétrant dans les lieux par effraction,
    est commise à plusieurs,
  • est commise par une personne dissimulant volontairement son visage,
  • vise un bien public (abribus, banc public…).

Dans ces cas-là, la peine encourue pour un acte de vandalisme ayant causé d’importants dégâts est de :

  • 5 ans de prison,
  • et 75 000€ d’amende.

Ces dégradations portent atteinte à l’image de notre commune et coûtent cher à la collectivité ; la municipalité condamne fermement ces agissements inadmissibles en portant plainte.

Arrivée massive d’algues

En raison des conditions météorologiques défavorables de dimanche dernier, les plages de la commune ont subi une arrivée massive d’algues. Les services techniques municipaux mettent tout en œuvre pour rendre les sites à nouveau accessibles.

En effet, depuis lundi de bonne heure et sans discontinuité pendant une grande partie de la semaine, notre équipe déjà bien rodée à ce genre d’exercice, a donc prélevé sur notre littoral, quantité de chlorophycées, phéophycées et autres cryptogames. Des algues qui, bien qu’aujourd’hui promues à un brillant avenir en raison de leurs multiples propriétés, deviennent bien indésirables lorsqu’elles s’échouent en masse sur nos plages.
Le tractopelle et le camion de la commune s’efforcent donc de rendre nos plages compatibles aux attentes des usagers, nombreux à en profiter en ce milieu d’été.

Un nettoyage a également été effectué à la pointe de St Pierre.

Les algues, stockées sur notre site habituel à Poulguen, serviront dans un deuxième temps, à renforcer le cordon dunaire pendant l’hiver.