Démarchages frauduleux sur la commune, soyez vigilants !

Ces derniers jours, plusieurs habitants de la commune ont fait l’objet de démarchages intempestifs à leur domicile. Un homme, peu scrupuleux, âgé d’une quarantaine d’années, de forte corpulence et de taille moyenne, démarche les personnes âgées. Cet homme prétend offrir un petit paquet pour le compte de la mairie de Penmarc’h. La municipalité tient à attirer l’attention de tous et en particulier des personnes âgées sur la recrudescence de ces démarches frauduleuses, et vous rappelle les mesures à prendre pour éviter toutes mauvaises surprises :

MÉFIEZ-VOUS

des démarcheurs ou quémandeurs en tout genre, surtout s’ils sont en groupe.

ATTENTION ÉGALEMENT

aux faux plombiers, faux agents EDF ou de sociétés de sécurité, faux gendarmes… Ils peuvent profiter d’une visite à domicile pour faire un repérage des lieux en vue d’un cambriolage.

EN TOUT ÉTAT DE CAUSE, LES PROFESSIONNELS DOIVENT ÊTRE EN MESURE DE PRÉSENTER UN EXTRAIT KBIS

Véritable « carte d’identité » à jour d’une entreprise immatriculée au Registre du Commerce des Sociétés (RCS). Leurs factures doivent faire mention du numéro SIRET de l’entreprise (identifiant de l’établissement).

ENFIN, VOUS DISPOSEZ D’UN DÉLAI DE 14 JOURS POUR VOUS RÉTRACTER

En cas de doute, ne pas hésiter à se renseigner auprès des personnes dignes de confiance avant de conclure un achat ou un contrat pour diverses prestations. Enfin, les démarchages autorisés par la commune sont précédés d’un courrier adressé au domicile des habitants concernés et les personnes, intervenant à ce titre, sont détentrices d’une carte professionnelle qu’elles sont tenues de présenter. Les habitants qui seraient démarchés par ce type d’individus sont donc invités à ne pas y donner suite et à le signaler en gendarmerie.

Interdiction de récolte et consommation des coquillages

En date du 27 juin, la Préfecture nous informe de la fermeture de certaines zones de pêche à pied. Vu les résultats d’analyses favorables du réseau de surveillance phytoplanctonique rephytox concernant la teneur en toxines lipophiles sur les palourdes de la rivière de Pont-l’Abbé, le Préfet du Finistère a décidé ce jour de lever l’interdiction de récolte et de consommation des palourdes de cette zone. La récolte et la consommation des moules de la rivière de Pont-l’Abbé reste cependant toujours interdite.

La carte actualisée et le détail des interdictions sanitaires de pêche de coquillages se trouvent sur le site internet des services de l’État dans le Finistère : http://www.finistere.gouv.fr/tags/view/Les+dossiers/Conchyliculture
Ces informations sont également disponibles auprès des mairies des zones littorales.

D’autres secteurs peuvent être fermés à la pêche des coquillages en raison de contamination microbiologique ou de nécessité de repos biologique pour maintenir la ressource. Ces interdictions sont disponibles auprès des mairies des zones littorales et sur le
site internet www.pecheapied-responsable.fr. Pour toute information concernant les secteurs fermés à la pêche professionnelle : DDPP 29, Service alimentation, 2 rue de Kerivoal 29334 Quimper Cedex – tel : 02 98 64 36 36 – ddpp@finistere.gouv.fr
Les établissements conchylicoles situés dans les zones concernées peuvent poursuivre leurs activités d’expédition de coquillages provenant de secteurs ouverts.

Récapitulatif des zones fermées

  • Rade de Brest – Coquilles Saint Jacques et pétoncles : toxines amnésiantes (ASP) produites par l’algue planctonique pseudo-nitzschia,
  • Camaret – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Iroise Camaret, secteur de Dinan Kerloc’h – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Baie de Douarnenez, estran Tous les coquillages – Toxines lipophiles (DSP) : produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Baie d’Audierne, estran – Tous les coquillages, sauf les huîtres : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Pays Bigouden Sud –  Tous les coquillages, sauf les huîtres : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Rivière de l’Odet, Bénodet – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Rivière de Pont-l’Abbé – Moules : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Concarneau large et Glénan – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Baie de Concarneau, rivière de Penfoulic – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Aven, Belon et Merrien – Tous les coquillages, sauf les huîtres : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Rivière de la Laïta – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Landévennec, estran allant des ruines de l’Abbaye à la digue de Port Maria – Tous les coquillages microbiologique,
  • Rade de Brest : rivière de l’Aulne et le sillon des Anglais, la rivière de l’Hôpital-Camfrout, l’anse de Kéroullé et la rivière du Faou – Moules Contamination chimique (plomb).

Cliquez sur la carte pour l’agrandir.

Recommandations

Les personnes ayant consommé des coquillages provenant de ces zones et présentant des troubles digestifs (vomissements, diarrhées, nausées) et/ou des symptômes neurologiques (maux de tête persistants, désorientation et confusion) sont invitées à se rapprocher de leur médecin.

Il est rappelé que la cuisson ne détruit pas les toxines apportées par les phytoplanctons (algues microscopiques). Même après cuisson, les coquillages restent impropres à la consommation.

Dimanche 30 juin : visite guidée de l’exposition Tour-Tan, présentée par Fañch Le Henaff

Dimanche 30 juin : 19h30-21h30
Visite guidée de l’exposition Tour-Tan

À l’occasion de la clôture de l’exposition Tour-Tan, le graphiste Fañch Le Henaff commentera ses œuvres au cours d’une visite guidée. Gratuit. À partir de 20h, durée environ 1h.

Du 6 avril au 30 juin
Tour-Tan
Fañch Le Henaff expose au Vieux Phare

Le Vieux Phare de Penmarc’h invite le graphiste Fañch Le Henaff pour son exposition de printemps. Fañch Le Henaff est un graphiste, affichiste et créateur de caractères typographiques. On lui doit la police « Brito », si répandue désormais. Militant pour de grandes causes écologiques, universalistes et pour la reconnaissance des langues régionales dont le breton, il vit et travaille à Locronan, en Finistère, d’où il est originaire.

Il applique son talent où son cœur le pousse : affiche aux tons pop, disque de musiciens amis, scénographie d’une pièce engagée en breton, exposition d’art… C’est d’ailleurs au musée que figurent déjà ses principales réalisations, signe d’un travail reconnu à l’international qui s’inscrit dans l’Histoire. Quand le graphisme affirme son regard sur la société. L’exposition Tour-Tan (phare) qui lui est consacrée s’organise autour de thématiques allant du théâtre, à l’environnement, au rock, au fest-noz, d’images réalisées entre 1981 et 2019.

Réunissant plus de 50 affiches, elle déploie pour la première fois dans un même lieu, quarante ans d’activisme culturel tous azimuts. L’exposition est l’occasion d’une publication Skeudennoù Images et Points de vue de Fañch Le Henaff avec, en regard des affiches, les textes et archives éclairant leur contexte, aux éditions Locus Solus.

02 98 58 72 87 – phares@penmarch.fr

Recommandations en cas de canicule

Comme chaque année, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) propose aux personnes isolées d’anticiper une éventuelle vague de chaleur en s’inscrivant sur le registre des personnes isolées.

Vous avez plus de 65 ans ou vous êtes handicapé(e) ? Vous êtes en situation d’isolement ? N’hésitez pas à vous inscrire sur ce registre. En cas de déclenchement du « plan canicule », les agents du CCAS vous appelleront, en toute confidentialité, pour s’assurer que tout va bien. Si besoin, un accompagnement personnalisé sera proposé et le cas échéant et les secours seront alertés.

95 rue Lucien Le Lay à St Guénolé

02 98 58 44 45 – ccas@penmarch.fr

Que faire en cas de vague de chaleur ?

Votre santé est en danger lorsque la température extérieure est plus élevée que la température habituelle dans votre région.

La chaleur fatigue toujours

  • Elle peut entraîner des accidents graves et même mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur.
  • La pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets liés à la chaleur.
  • Ces risques peuvent survenir dès les premiers jours de chaleur.

Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. Il faut se préparer avant les premiers signes de souffrance corporelle, même si ces signes paraissent insignifiants.

En cas de grossesse, la protection contre la chaleur, une bonne hydratation et l’humidification/ventilation de la peau sont particulièrement importantes

La chaleur peut aggraver des maladies préexistantes.

  • Les médicaments peuvent aggraver les effets de la chaleur,
  • Ces problèmes doivent être abordés avec votre médecin traitant et votre pharmacien avant l’été.

1) C’est le moment de se préparer, pour que tout se passe bien !

  • Faire deux listes :
    > Sur qui je pourrai compter ?
    > Qui pourrai-je aider ? Ne pas oublier les coordonnées des personnes ainsi repérées
  • Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez-les à s’inscrire sur la liste de la mairie afin de recevoir de l’aide de bénévole pendant une vague de chaleur,
  • Que faut faire pour se protéger et protéger son lieu de vie ? Savoir au moins à qui demander conseil (pharmacien, médecin, mairie, médias…),
  • Faire une liste des lieux climatisés (ou frais) où se rafraîchir près de chez soi et ouverts en été : grande surface, cinéma, musée, église,
  • Constituer sa trousse réunissant le matériel nécessaire pour lutter contre la chaleur (« trousse canicule ») : brumisateur, ventilateur et thermomètre médical (non frontal),
  • S’organiser afin d’éviter de rester isolé,
  • Apprendre quels sont les signaux devant déclencher l’alerte et les gestes à faire si besoin,
  • En cas de problèmes de santé ou de traitement médicamenteux régulier, demander à son médecin traitant quelles sont les précautions complémentaires à prendre avant l’été (adaptation de doses, arrêt du traitement ?).

2) Lors d’une vague de chaleur, c’est le moment d’agir tous les jours pour que tout se passe bien !

  • Appeler ses voisins et ses amis : ne pas rester isolé,
  • Penser à aider ses proches, surtout ceux qui risquent de ne pas demander de l’aide à temps,
  • Protéger son habitation contre la chaleur. Si cette habitation ne peut pas être rafraîchie, passer plusieurs heures par jour dans un lieu frais repéré à l’avance et facilement accessible,
  • Éviter les efforts aux heures les plus chaudes,
  • Agir rapidement en cas de signes qui doivent alerter (chez soi et chez les autres).

La chaleur est surtout pénible :

  • quand le corps ne s’est pas encore adapté (au début de la vague de chaleur),
  • quand elle dure plusieurs jours, surtout si la température reste élevée la nuit,
  • quand elle est humide (la sueur ne s’évapore pas) et qu’il n’y a pas de vent (la vapeur d’eau reste comme « collée » à la peau),
  • quand la pollution atmosphérique vient ajouter ses effets à ceux de la chaleur.

Comment protéger son habitation ?

Avant une vague de chaleur

S’assurer que son domicile est conçu pour faire face à une élévation de la chaleur :

  • Bonne isolation thermique des plafonds, des murs, des baies vitrées,
  • Volets extérieurs utilisables, stores en état de marche,
  • Si pas d’isolation possible, prévoir une solution de secours : famille, amis…
  • Prévoir un système permettant de placer un linge humide devant les fenêtres (fil et pinces à linge),
  • Ventilateur à piles et ventilateur branché sur secteur (voire climatiseur) ou, au moins, un éventail,
  • Pain de glace ou sac de glaçons.

Pendant une vague de chaleur

Optimisation de la gestion des fenêtres en vue de se protéger du soleil et de la chaleur…

Lire la suite en cliquant ici.

Interdiction de récolte et consommation des coquillages

En date du 20 juin, la Préfecture nous informe de la fermeture de certaines zones de pêche à pied. Vu les résultats d’analyses du réseau de surveillance phytoplanctonique rephytox concernant la teneur en phycotoxines, le Préfet du Finistère a décidé d’interdire la pêche récréative et professionnelle, le ramassage, la purification, l’expédition et la commercialisation en vue de la consommation humaine de tous les coquillages des secteurs de Camaret et de la baie de Concarneau – Penfoulic, ainsi que des coquilles Saint-Jacques et pétoncles de la rade de Brest. En revanche, les résultats d’analyses permettent de lever les interdictions visant les huîtres du secteur Aven-Belon-Merrien.

La carte actualisée et le détail des interdictions sanitaires de pêche de coquillages se trouvent sur le site internet des services de l’État dans le Finistère : http://www.finistere.gouv.fr/tags/view/Les+dossiers/Conchyliculture
Ces informations sont également disponibles auprès des mairies des zones littorales. D’autres secteurs peuvent être fermés à la pêche des coquillages en raison de contamination microbiologique ou de nécessité de repos biologique pour maintenir la
ressource. Ces interdictions sont disponibles auprès des mairies des zones littorales et sur le site internet www.pecheapied-responsable.fr.

Récapitulatif des zones fermées

Pour toute information concernant les secteurs fermés à la pêche professionnelle : Direction Départementale de la Protection des Populations 29 (DDPP), service alimentation, 2 rue de Kerivoal 29334 Quimper Cedex – tél. 02 98 64 36 36 – ddpp@finistere.gouv.fr
Les établissements conchylicoles situés dans les zones concernées peuvent poursuivre leurs activités d’expédition de coquillages provenant de secteurs ouverts.

  • Camaret – Tous les coquillages : toxines amnésiantes (ASP) produites par l’algue planctonique pseudo-nitzschia,
  • Iroise Camaret, secteur de Dinan Kerloc’h – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Baie de Douarnenez, estran – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Baie d’Audierne, estran – Tous les coquillages, sauf les huîtres : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Pays Bigouden Sud – Tous les coquillages, sauf les huîtres : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Rivière de l’Odet, Bénodet –  Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Rivière de Pont-l’Abbé – Moules et palourdes : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Concarneau large et Glénan – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Baie de Concarneau, rivière de Penfoulic – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Aven, Belon et Merrien – Tous les coquillages, sauf les huîtres : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Rivière de la Laïta – Tous les coquillages : toxines lipophiles (DSP) produites par l’algue planctonique dinophysis,
  • Landévennec, estran allant des ruines de l’Abbaye à la digue de Port Maria – Tous les coquillages microbiologique,
  • Rade de Brest : la rivière de l’Aulne et le sillon des Anglais, la rivière de l’Hôpital-Camfrout, l’anse de Kéroullé et la rivière du Faou – Moules contamination chimique (plomb).

Cliquez sur la carte pour l’agrandir.

Recommandations

Les personnes ayant consommé des coquillages provenant de ces zones et présentant des troubles digestifs (vomissements, diarrhées, nausées) et/ou des symptômes neurologiques (maux de tête persistants, désorientation et confusion) sont invitées à se rapprocher de leur médecin.
Il est rappelé que la cuisson ne détruit pas les toxines apportées par les phytoplanctons (algues microscopiques). Même après cuisson, les coquillages restent impropres à la consommation.

Travaux : route de Pors Carn, rue Edmond Michelet, route de Kerontec, venelle de Kervily et venelle Ty Meil

La mairie vous informe des travaux en cours et à venir sur la commune. Ils concernent la route de Pors Carn, la route de Kerontec, la venelle de Kervily et la venelle Ty Meil.

Réglementation de la circulation : route de Pors Carn

Jusqu’au 1er juillet, la chaussée de la route de la route de Pors Carn sera rétrécie afin de procéder à des travaux de remplacement d’un câble sur le réseau Orange. Le stationnement des véhicules sera interdit sur la voie concernée par les travaux.

Réglementation de la circulation : rue Edmond Michelet

Du 25 juin au 9 juillet, la chaussée de la rue Edmond Michelet sera rétrécie pendant les heures d’ouverture du chantier afin de procéder à l’aménagement de l’éclairage public. La circulation se fera par l`intermédiaire de panneaux installés par l’entreprise réalisant les travaux.

Réglementation de la circulation : route de Kerontec

Du 1er au 15 juillet, la chaussée de la route de Kerontec sera rétrécie afin d’effectuer des travaux de raccordement sur les réseaux d’eau potable et des eaux usées. La circulation se fera par l’intermédiaire de feux tricolores.

Réglementation de la circulation : venelle de Kervily

Du 1er au 15 juillet, la chaussée de la venelle de Kervily sera fermée à la circulation, sauf riverains, afin d’effectuer des travaux de raccordement sur les réseaux d’eau potable et des eaux usées. La déviation se fera par les voies adjacentes.

Réglementation de la circulation : venelle Ty Meil

Entre le 1er et le 15 juillet, de 8h30 à 17h30, la venelle Ty Meil sera barrée à la circulation, sauf riverains, afin de procéder au terrassement pour la viabilisation de 3 lots. Les déviations se feront par la rue de la gare et par la rue Yvon Lucas.

Des penmarc’haises à la Coupe du monde féminine

À l’occasion de la Coupe du monde féminine de football, quatre jeunes penmarc’haises vivront l’aventure en direct depuis le terrain du stade rennais. Elles seront ramasseuses de ballons, une belle opportunité, un rêve tant espéré qui devient réalité.

L’expérience est unique, l’occasion est trop belle, Coralie Gloaguen, Léna Le Pape, Loane Le Corre et Pauline Le Gall ont été tirées au sort pour participer à l’événement, à l’appel de la ligue de Bretagne. Tout a été organisé pour préparer leur venue à Rennes, elles ont déjà suivi une formation et essayé leur tenue « C’est une belle histoire à vivre, une chouette expérience ! », se réjouissent-elles. Elles participeront au huitième de finale le mardi 25 juin, ainsi qu’aux quarts le samedi 29 juin. Nous partageons leur joie et suivrons leur expérience derrière nos écrans. Nous espérons que la participation des jeunes bigoudènes portera chance à l’équipe française et que le dénouement nous rappellera la victoire des Bleus lors de la Coupe du monde en Russie.

Le pôle féminin, regroupant les joueuses de Penmarc’h et de Plomeur, existe depuis maintenant 3 ans, il se distingue par son dynamisme. Des filles qui ne lâchent rien et qui mettent tout en œuvre pour porter haut et fort les couleurs et les valeurs de leur club. Au total, le pôle dénombre 50 joueuses âgées de 5 à 17 ans et 18 seniors, une formation qui n’est pas prêt de s’arrêter.

Photo à la une : Coralie Gloaguen et Pauline Le Gall, entourées par Mickaël Guérin et Frédéric pourchasse pour les Cormorans Sportifs

Hommage aux Penmarc’hais qui ont rallié l’Appel du 18 Juin

L’Appel du 18 Juin est le premier discours prononcé par le Général de Gaulle à la radio sur les ondes de la BBC après la débâcle française, le 18 Juin 1940. Dans son message de ralliement, le Général encourageait alors les Français à ne pas cesser le combat contre le Troisième Reich.

Mardi 18 Juin, les porte-drapeaux ainsi que de nombreuses personnes ont accompagné les élus sur le quai du Général de Gaulle à Kérity pour rendre hommage aux Victimes et plus particulièrement aux Penmarc’hais qui ont rallié l’Appel du 18 Juin : Louis Berrou, Jos Boissel, Alexandre Briec, Jacques Coïc, Benjamin Drézen, Julien Dupuis, Louis Loussouarn et Jean Normand. Ces hommes qui, ayant entendu le message du Général de Gaulle, et juste après l’arrivée des troupes allemandes sur notre commune, ont sans attendre, décidé de rejoindre l’Angleterre pour se mettre au service de leur pays.

C’est dans la nuit du 23 au 24 juin 1940, vers minuit, que ces 8 hommes quittent le port de Kérity à bord du bateau « Notre Dame de Bon Conseil ». Après 3 jours et 3 nuits d’acharnement et de labeur intensif pour traverser la Manche, ils débarquent au port de Ste Mary aux Îles Scilly, un archipel situé au sud-ouest de l’Angleterre. Par chance, ils ne croiseront aucun navire ou sous-marin allemand. Après l’interrogatoire d’usage effectué par la police militaire britannique, l’équipage est dirigé vers le port de Penzance où il est affecté sur le Goumier, puis sur le Courbet. Ces 8 hommes seront félicités par le Général de Gaulle en personne lors d’une revue des Forces Françaises Navales Libres.

Intégrés dans les Forces Françaises Navales Libres, ils combattront sur toutes les mers et sur tous les fronts pour l’honneur et pour la liberté de la France. Malheureusement 3 d’entre eux n’iront pas au bout de leur quête et périront lors du conflit :

• le 23 septembre 1940, touché par un obus sur l’Aviso « Cdt Duboc » Baptiste Dupuis décède le lendemain de ses blessures,
• en 1943, la corvette « Roselys » K57, est torpillée par un sous-marin allemand. Alexandre Briec y restera,
• la même année, Louis Loussouarn périra lors d’un stage pour l’Aéronavale aux États-Unis.

« Le sacrifice de ces hommes nous rappelle, au-delà de leur histoire et de leur courage, qu’il fût un temps pas si lointain où nos grands-parents, nos parents durent eux aussi consentir à partir pour continuer à lutter. Cela nous rappelle aussi que, encore aujourd’hui, toujours dans l’intérêt majeur de défendre notre pays et nos valeurs, beaucoup de nos soldats sont engagés ici et là à travers le monde pour lutter contre le terrorisme et toutes autres formes d’atteintes à la paix entre les peuples. Et comme, nous avons malheureusement pu le constater une nouvelle fois très récemment, un certain nombre d’entre eux y laissent encore leur vie » a souligné Raynald Tanter.

Télécharger le discours de Raynald Tanter en cliquant sur le visuel ci-dessous.

Jumelage Penmarc’h-Schierling : une amitié qui perdure

Du 10 au 17 juin, dans le cadre du jumelage, une délégation bavaroise venue spécialement de Schierling Eggmühl a séjourné à Penmarc’h. Ce sont 98 personnes qui ont fait le déplacement, un évènement attendu qu’il ne fallait surtout pas manquer. Un programme riche en activités et en émotions était proposé tout au long de la semaine. Au cours de leur séjour, les visites se sont enchaînées : découverte du nouveau centre de secours Cap Caval du SDIS, visite de la cité de la pêche au Guilvinec, de l’aquarium d’Audierne et au musée départemental de Quimper, une sortie en mer à bord du canot de sauvetage de la SNSM, la découverte du musée du solex à St Guénolé… un programme riche qui n’a pas laissé beaucoup de répits au groupe. Le mercredi, la municipalité avait organisé une cérémonie en présence de Christian Kiendl, le maire de Schierling. Après l’échange traditionnel de cadeaux, les deux maires se sont exprimés : « C’est une amitié qui dure dans le temps, étayée par une forte volonté des deux municipalités, nous sommes un exemple de ce qu’il faut faire pour l’amitié européenne », a commenté Raynald Tanter. « Ces journées seront gravées dans nos mémoires. Il est important de se faire confiance et de prendre soin de la chance de notre bonne entente », a répondu Christian Kiendl.

Céline Cadiou et Christian Kiendl

Pour rappel, la célébration du centenaire du Phare d’Eckmühl en 1997 marque la création du jumelage et le début du longue histoire d’amitié. Corentin Cadiou et Otto Gascher, respectivement maire de Penmarc’h et de Schierling à l’époque ont signé la charte qui unit les deux communes. Certains adhérents des deux comités se connaissent depuis la création du jumelage, cela dure depuis 22 ans.