Quoi de mieux que de cultiver des légumes dans son jardin ?

“Les cultiver tout en créant du lien social”. C’est la réponse donnée par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Penmarc’h qui envisage actuellement de concevoir des jardins partagés sur ses parcelles.
L’idée n’est pas nouvelle sur le territoire et c’est aujourd’hui au tour de notre commune de s’y intéresser. Ainsi, le CCAS lance un appel aux jardiniers confirmés ou en herbe qui souhaiteraient s’investir dans une démarche naturelle de culture de fruits et légumes. Le dispositif est naturellement réservé aux particuliers.
Des parcelles individuelles seront mises à disposition contre une (petite) participation financière annuelle. Le nombre et le lieu des jardins ne sont pas encore définis. Ils découlent de l’intérêt que les Penmarc’hais porteront à cette action. Le CCAS a confié la réalisation de ce projet à Lucile Maléjacq, étudiante en licence pro des métiers de l’administration territoriale. Une mission qu’elle mènera en alternance dans le cadre de ses études. En fin de cycle, elle rédigera un mémoire sur son projet et un rapport de stage.

CCAS 95 rue Lucien Le Lay 29760 Penmarc’h. Tél. : 02 98 58 44 45 / ccas@penmarch.fr

Photo à la une : Charlotte Le Pichon, responsable du CCAS, Mathieu Jaouen, responsable des espaces verts de la commune, Lucile Maléjacq, étudiante en licence professionnelle et Hervé Vaillant, adjoint chargé des affaires sociales

Un nouveau logo et une charte graphique pour Penmarc’h

La municipalité travaillait depuis de nombreux mois à l’élaboration d’un nouveau logo et d’une charte graphique pour la commune. Le résultat final a été présenté lors du conseil municipal du vendredi 29 septembre.

L’origine de cette démarche se trouve dans le constat d’une identité visuelle perfectible : pas de charte graphique, un blason dont l’image est limitée et un logo « l’escale marine » vieillissant. S’agissant de ce dernier, il est utile de préciser que les services municipaux ne disposaient pas de fichier modifiable ce qui rendait impossible sa déclinaison. C’est pourtant un critère déterminant dans l’efficacité et la pérennité d’un logo. Adaptable, il peut alors être apposé sur l’ensemble des documents, des structures et tous supports de communication… de la commune apportant ainsi une véritable cohérence et une unité à notre identité visuelle.

Penmarc’h est une commune atypique de par la dispersion de son habitat, ses 4 quartiers historiques et la multitude de structures communales : CCAS, centre nautique, salle Cap Caval, Vieux Phare, cinéma, camping…, présentes sur l’ensemble du territoire, il est donc important d’identifier clairement la commune à travers la nouvelle charte graphique.

Mais la cohérence de la communication communale n’est pas le seul effet recherché puisqu’à travers cette nouvelle identité, la municipalité souhaite valoriser l’image de Penmarc’h. Moderne et dynamique, le logo est un signe fort de la volonté de notre commune d’aller de l’avant. Penmarc’h ne doit pas être qu’un lieu d’escale mais un véritable port d’attache où règne une vie culturelle et associative dense, où les services proposés sont de qualité, le tout dans un environnement maritime d’exception. Les récents chiffres liés à l’urbanisme et à l’activité économique tendent à corroborer l’hypothèse d’un nouvel élan.

Quoi qu’il en soit, ce logo est celui de Penmarc’h et de ses habitants. Il ne vivra qu’à travers son appropriation par les entreprises, les associations, les particuliers ou lors des nombreuses manifestations locales. Nous comptons sur votre collaboration pour porter haut les couleurs de notre commune.

Pour utiliser le logo et l’adapter à l’identité graphique de votre entreprise ou association : contact@penmarch.fr

Les sources d’inspiration

Caractère quasi insulaire
Pointe, unicité, à part
Nature, dureté (naufrages, lieu connu pour les dangers de navigation)
Lieu de rencontres, entre terre et mer (marécages, marais)
Mer, océan
Pays Bigouden, histoire, cœur, unique
Espace, liberté, immensité
Phare d’Eckmühl, sémaphore
Vagues, écume, marées, éléments
Pêche, Sardines, coiffes, dentelles
4 éléments (terre, feu, eau, air), 4 quartiers Apostrophe de “c’h”

Pour regarder la vidéo de présentation, c’est ici !

 

Parution de votre Pen’Mag

Le Pen’Mag, magazine municipal vient de paraître, il sera distribué très prochainement dans vos boîtes aux lettres. Le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), les autorisations d’urbanisme, les ouvrages de défense côtiers, la rentrée scolaire, un nouveau logo et une charte graphique pour Penmarc’h… sont les principaux thèmes traités dans ce numéro trimestriel. Pour le consulter, cliquez sur le visuel ci-dessous.

Rénovation de l’église Sainte Thumette : un prix pour Penmarc’h

À l’occasion du Salon International du Patrimoine Culturel, la Fondation du Patrimoine a remis le 3 novembre dernier, au Carrousel du Louvre, les prix de la 13ème édition du Mécénat Populaire. Penmarc’h fait partie des 4 communes lauréates cette année.

Créés en 2005, ces prix récompensent des collectivités territoriales qui grâce au financement participatif ont mobilisé de manière exemplaire la population et le tissu économique local en faveur d’un projet de sauvegarde du patrimoine de proximité.

Penmarc’h a reçu la mention spéciale “mobilisation numérique” qui souligne l’investissement des internautes pour la rénovation de l’église Sainte Thumette. En effet, sur les 32 000€ récoltés par la souscription lancée en mai 2014 et faisant suite à la convention signée entre la mairie et l’association Tunvezh, porteurs conjoints de ce projet, ce sont pas moins des 2/3 qui ont été collectés en ligne.

L’excellente collaboration entre la municipalité et l’association a amplement contribué à la bonne réalisation de ce projet dont le coût s’élève pour l’instant à 300 000€. Par ailleurs, lors des nombreuses animations culturelles organisées par l’association, les membres de Tunvezh ont su mobiliser nombre de donateurs. Soulignons aussi le soutien actif de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) et de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) dans l’assistance à maîtrise d’ouvrage.

Ne reste qu’à se rendre à Kérity pour aller admirer le résultat final largement à la hauteur des efforts consentis.

Une délégation penmarc’haise composée du Maire, Raynald Tanter, de l’un de ses adjoints, Éric Raphalen, de la Présidente de Tunvezh, Édith Criquet-Corrieu et du trésorier de l’association, Michel Labidurie s’est donc rendue à Paris le 3 novembre dernier pour se voir remettre le prix mention spéciale “Mobilisation Numérique” doté de 4000€. Le projet est toujours ouvert aux dons : www.fondation-patrimoine.org/15686

Déconstruction du bâtiment de l’ancienne école des filles à Saint Guénolé

Du 23 octobre à 8h jusqu’au 27 octobre à 17h, la circulation sera interdite, sauf riverains, sur la rue de la Joie entre la rue Pierre Sémard et la rue Jean Macé pour permettre à l’entreprise Kerleroux la démolition du bâtiment communal situé face au n°53.

Une déviation sera mise en place par la rue Pierre Sémard, la rue des Primevères, la rue de Kerameil, la rue de Pont Nevez, la rue de Kerbonnevez, la rue du 8 Mai 1945 et la rue Danielle Casanova.

La mesure édictée ci-dessus, sera matérialisée et gérée par une signalisation conforme à la réglementation et mise en place par l’entreprise Kerleroux effectuant les travaux de démolitions.

Article paru dans le Pen’Mag d’avril 2017

Le Maire l’a rappelé lors du conseil municipal du 3 février 2017, le permis de démolir de l’ancien bâtiment occupé par l’association Eckmühl Couture, aujourd’hui dissoute, a été déposé le 4 octobre 2016. Son état de délabrement n’offrait pas d’autre alternative raisonnable. Un diagnostic de la structure a été réalisé et des prélèvements ont été effectués pour détecter d’éventuelles traces d’amiante. Ceci conditionnant les mesures de prévention à prendre lors de sa démolition. Le déménagement du mobilier et des costumes a démarré. Une consultation des entreprises spécialisées dans la démolition de tels locaux devra être faite.

La Mairie vous informe

Les lundi 9 et mardi 10 octobre, le service urbanisme sera exceptionnellement fermé de 9h à 12h. Le personnel de ce service vous accueille du lundi au vendredi de 9h à 12h, fermé le jeudi. Les après-midis sur rendez-vous pour les instructions de dossiers.

SERVICE URBANISME
Place du Tréoultré
29760 Penmarch
Tél : 02 98 58 52 26
Pour envoyer un courriel, cliquez ici

Concessions cimetières

Les personnes, dont les concessions de cimetière arrivent à échéance, sont invitées à se rapprocher de la mairie. À partir du 18 octobre prochain, les concessions expirées seront étiquetées. Pour toute information, vous pouvez contacter le service des cimetières au 02 98 58 60 19

Mairie 110 rue Edmond Michelet 29760 Penmarc’h / 02 98 58 60 19 / Envoyer un courriel à la mairie, en cliquant ici.

Les élus rendent visite aux élèves

Lundi 2 octobre, Raynald Tanter, maire, accompagné de Marie-Claire Dupont et Dominique Plouhinec, adjointes, ont rendu visite aux élèves des deux écoles publiques, des moments d’échanges entre les enseignants, les enfants et les élus. Ces rencontres ont aussi permis de faire le point sur les travaux entrepris pendant les vacances d’été. Courant du mois, le maire et ses adjointes rencontreront les élèves et instructrices de l’école Saint Joseph.

La création d’un poste en maternelle à l’école Thomas Donnard restera le moment fort de la rentrée. 300 élèves sont actuellement scolarisés dans les trois écoles penmarc’haises.

Appel à candidature du CMJ

Le Conseil Municipal des Jeunes fête ses deux ans cette année et plusieurs ados termineront leurs mandats. Lors de son passage dans les classes, Dominique Plouhinec, adjointe chargée des affaires scolaires, a lancé un appel aux candidatures dans les classes de CM2. Elle a rappelé que les candidats doivent être âgés de 10 ans minimum et habiter Penmarc’h. Ils seront élus pour une durée de deux ans. Ils participeront aux projets élaborés par leurs aînés actuellement en cours : le skate park au stade municipal, le parcours sportif du Ster… Avant les vacances de la Toussaint, les enseignants remettront le dossier de candidature aux élèves concernés.

Le CMJ leur permettra de participer à la vie de la commune et d’être force de proposition, le tout en concertation avec les élus. Pendant leur mandature, les jeunes iront notamment rendre visite à Madame la Députée à l’Assemblée Nationale.

Réception d’un nouveau véhicule

Jean-Louis Buannic, adjoint, Fadria Bouizegarene et Catherine Merdy, du service restauration scolaire, Raynald Tanter, maire, Dominique Plouhinec et Marie-Claire Dupont, adjointes

La municipalité a fait l’acquisition d’un nouveau véhicule pour le service de restauration scolaire. Cet achat a été délibéré en Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT). Ce camion, équipé d’un hayon, limitera ainsi le port de charges lourdes et les conditions de travail des employés seront améliorées.

Déconstruction de l’ancienne école des filles de Saint Guénolé

Raynald Tanter, maire l’a rappelé lors du conseil municipal du 3 février 2017, le permis de démolir de l’ancien bâtiment occupé par l’association Eckmühl Couture, aujourd’hui dissoute, a été déposé le 4 octobre 2016. Son état de délabrement n’offrait malheureusement pas d’autre alternative raisonnable. Un diagnostic de la structure a été réalisé et des prélèvements ont été effectués pour détecter d’éventuelles traces d’amiante.

Le vendredi 29 septembre, une réunion de chantier était organisée afin d’anticiper la future déconstruction de ce bâtiment, situé dans la rue de la Joie à Saint Guénolé. Les travaux ont débuté cette semaine par le désamiantage d’une gaine d’un tuyau de chauffage.
Les travaux sont réalisés par l’entreprise Kerleroux. Le bureau d’études Artelia, à qui le projet d’aménagement de l’entrée du Bourg a été confié, supervise le chantier et s’occupera du futur aménagement. Le bâtiment laissera place à un espace vert, prévoyant un arrêt minute pour les bus scolaires. Ce chantier est la 1ère réalisation du projet “interface ville / port.”

Les travaux de déconstruction seront réalisés au cours de la première semaine des vacances de la Toussaint (23 au 27 octobre), la route sera barrée et une déviation sera mise en place pendant toute la durée du chantier. Le coût de l’opération est estimé à 70 000€ HT.

Rappelons-le, cette structure a abrité l’ancienne école des filles de Saint Guénolé et à l’étage les appartements des enseignants de l’époque. Suite à la mixité dans les années 60, il deviendra une garderie scolaire et une salle d’évolution. Il a servi comme lieu de stockage de matériel pour les colonies des Vosges. Quelques années plus tard, il a laissé place à l’association Eckmühl Couture.

Photo à la une : Mathieu Conan, entreprise Kerleroux, Pascal Cariou, des services techniques, Michel Frin, conseiller délégué aux réseaux et Louis Le Floch, conseiller délégué à la voirie, Raynald Tanter, maire et Gaëtan Chouin, chargé d’affaires du cabinet Artelia

Quatre employés communaux mis à l’honneur

Le vendredi 22 septembre, la municipalité a rendu hommage à quatre employés communaux : Hubert Le Pape et Guy Tanneau qui célébraient officiellement leur départ en retraite ainsi que Robert Le Corre et Pascal Seven qui se sont vu remettre la médaille d’argent communale pour leurs 20 années effectuées dans la collectivité. Retour sur le parcours de ces quatre agents.

Les retraités

Hubert Le Pape

Hubert est né en 1952 à Douarnenez. Au cours de son adolescence, il travaille dans la ferme familiale à Guilers-sur-Goyen, il suit même une formation agricole. Après son service militaire, il quitte le Cap Sizun et poursuit une formation professionnelle de carreleur. À cette période, il s’installe dans le Pays Bigouden, il est embauché chez Marcel Cariou, entreprise de bâtiment basée à Pont-l’Abbé. Puis, il décide avec son épouse, de poser ses bagages à Penmarc’h. Le 1er avril 1984, Hubert rejoint les services techniques en tant qu’ouvrier professionnel. Son poste évolue et il devient agent de maîtrise principal en fin de carrière. Il a été tour à tour, maçon, carreleur et employé polyvalent. Hubert a fait valoir ses droits de départ à la retraite le 1er janvier 2017.

Guy Tanneau

Guy est né en 1957 à Pont-l’Abbé. Après avoir suivi une formation de mécanicien, il entre en apprentissage au garage du Stade, tenu par Yves Péron à Penmarc’h, il n’a que 16 ans. Par la suite, il travaillera quelques mois au garage Derrien, sur la route de Saint Guénolé.
En 1983, la municipalité le recrute en tant qu’éboueur. Un emploi qui lui donnera le statut d’adjoint technique suite au transfert de la collecte des ordures ménagères à la CCPBS en 1998.
Quelques années plus tard, Guy se verra confier d’autres missions. Revêtant, pour son plus grand plaisir, son bleu de mécano, il entretiendra et réparera les véhicules de la ville. Ayant plus d’une corde à son arc, il veillera au bon fonctionnement des tricycles et véhicules en tout genre utilisés par les enfants des écoles. Guy qui a toujours conservé son âme d’enfant, afin de s’assurer du bon état du matériel, Guy essayait de temps en temps les trottinettes dans la cours des services techniques.
Dans un tout autre domaine, nous lui devons, ainsi qu’à Robert Le Corre, les décors qui illuminent la commune lors des fêtes de Noël. Pour rappel, Penmarc’h fut l’une des premières villes du Pays Bigouden à accrocher des Bigoudènes, des Bigoudens et des bateaux à ses candélabres. Guy a fait valoir ses droits de départ à la retraite le 1er juillet 2017.

Nous leur souhaitons à tous les deux de profiter longuement de leur retraite. Nous aurons plaisir à les croiser dans les rues de la commune.

Les médaillés

Robert Le Corre

Robert est né en 1959, il a débuté sa carrière professionnelle assez jeune. En 1975, à l’âge de 16 ans, Robert embarque dans la marine marchande, il sera marin de commerce pendant 5 ans.
De retour à terre, il travaille dans l’entreprise de bâtiment Bargain à Pluguffan, il y restera jusqu’en 1996. Le 1er mai de la même année, il intègre les services techniques de la ville en devenant contractuel. Trois mois après son recrutement, il est nommé agent technique. Il passe le concours d’agent de maîtrise en 2006 et sera nommé à ce grade quelques mois après. Il est aujourd’hui agent de maîtrise principal. Les missions de Robert ont évolué puisqu’il s’occupe aussi depuis quelques années de l’assainissement collectif et non collectif. Comme la plupart des agents, Robert a suivi des formations afin de s’adapter à ces nouvelles tâches.
La municipalité lui a décerné la médaille d’argent communale pour ses 20 années effectuées au sein de la collectivité.

Pascal Seven

Pascal est né en 1959. Il est bien connu à Penmarc’h et plus particulièrement dans le milieu des écoles. Depuis 1997, il est le cuisinier du restaurant scolaire.
Natif de Saint Guénolé, c’est tout naturellement que Pascal a fait ses premières armes « Chez Dodonne », lieu mythique de la gastronomie locale, devenu l’Hôtel de la Mer quelques années plus tard. Puis, il quittera Penmarc’h pour œuvrer dans des établissements prestigieux, notamment à Paris, Combloux, Bordeaux, Concarneau, Saint Anne La Palud, Courchevel, Orléans, Bruxelles, Amsterdam ou encore Megève. Nostalgique du Pays Bigouden, il reviendra à Saint Guénolé en 1986, il n’a alors que 27 ans.
En 1997, le Conseil Municipal décide de proposer un service de restauration scolaire sur la commune. Pascal postule et sera recruté en qualité de responsable pour le plus grand bonheur des petits Penmarc’hais et Penmarc’haises. En 1999, il réussit le concours d’adjoint technique et sera promu agent de maîtrise en 2012.
Ses compétences de cuisinier sont connues et reconnues par des générations d’enfants pour qui il aura mijoté de bons petits plats, par ses collègues mais aussi par une grande majorité de la population.
Depuis 1997, à l’aide de son équipe, Pascal organise les cocktails donnés lors des cérémonies organisées par la Mairie. Depuis 2008, il prépare et confectionne les menus pour le repas des anciens.
La municipalité lui a également remis la médaille d’argent communale pour les 20 années effectuées au sein de la municipalité.

Image à la une : Marie-Claire Dupont, Jean-Louis Buannic, adjoints et Raynald Tanter, maire, les retraités et les médaillés, accompagnés de leurs conjointes